La star du rugby Chris Farrell « se retire » de toute implication au Munster jusqu’à ce que l’affaire de viol présumée en France soit résolue

MUNSTER Rugby a confirmé que le centre international Chris Farrell « se retirera » de toute implication avec l’équipe du match jusqu’à la conclusion de la procédure judiciaire en France relative à son implication présumée en tant que témoin d’un crime présumé en 2017.

Farrell (29 ans) est l’un des cinq joueurs renvoyés devant un tribunal correctionnel français suite à des accusations de viol sur une jeune femme. Le joueur du Munster n’est pas accusé de viol, mais de « ne pas avoir arrêté un crime », a rapporté vendredi Independent.ie.

L’affaire fait référence à un incident présumé survenu en mars 2017 lorsque plusieurs joueurs grenoblois, venus d’un match de Top 14 Bordeaux Bègles, ont décidé de poursuivre la soirée dans un pub de la ville. Là, ils auraient rencontré un étudiant de 21 ans, qui a été reconduit à leur hôtel.

Munster Rugby, dans un communiqué à ce sujet, a déclaré que les deux parties avaient convenu que Farrell « se retirerait de son implication avec l’équipe du Munster pendant que des procédures judiciaires en France, concernant son implication présumée en tant que témoin d’un crime présumé en 2017, sont en cours. .

Des médias français ont confirmé qu’une cour d’appel de Bordeaux a renvoyé le cas de trois anciens rugbymen de Grenoble accusés de viol à Mérignac en 2017 devant la cour d’assises de Gironde.

Les trois sont l’Irlandais Denis Coulson (28 ans), le Néo-Zélandais Rory Grice (32 ans) et le Français Loïck Jammes (27 ans). M. Coulson a joué au rugby professionnel pour trois équipes françaises et pour le Connacht au cours de sa carrière. Plus récemment, il a joué au rugby en club en Irlande.

READ  Séville accueille les HSBC World Rugby Sevens Series

Le même tribunal aurait confirmé la présence de preuves suffisantes pour déférer deux autres anciens joueurs de Grenoble devant la cour d’assises pour le délit présumé de « ne pas arrêter un crime » – à savoir M. Farrell et le Néo-Zélandais de 28 ans Dylan Hayes.

Le journal Le Dauphiné Libéré précise que le magistrat en charge du dossier a rendu en juin 2019 un arrêt présentant les charges retenues contre M. Coulson, M. Jammes et M. Grice, une phrase contestée par les trois hommes. Un avocat de M. Coulson a déclaré qu’en 2019, les allégations du plaignant n’étaient pas suffisantes pour porter l’affaire devant le tribunal pénal car elles avaient été contredites par des témoignages.

Un avocat de M. Jammes a également déclaré cette année-là qu’il y avait trop de doutes sur la question du consentement pour qu’il y ait un procès.

Le Dauphiné Libéré précise que M. Farrell et M. Hayes ont par la suite été mis en examen par un juge d’instruction l’an dernier pour « non-arrêt d’un crime ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here