• Un faux festival de musique qui a commencé comme une blague d’avril a entraîné de nombreuses blessures et arrestations.
  • Les participants au festival “La Boum” se sont affrontés avec la police dans un parc de Bruxelles, en Belgique.
  • Vidéo ils montrent à la police utilisant du gaz poivré et de l’eau pour briser des milliers de personnes.
  • Visitez la page d’accueil d’Insider pour plus d’histoires.

La police à Bruxelles, en Belgique, s’est affrontée avec des fêtards qui ont assisté à un faux festival de musique qui violait les mesures COVID-19 actuelles du pays.

Des milliers de personnes se sont rassemblées au parc du Bois de la Cambre pour la blague du poisson d’avril présentée comme un festival appelé LA BOUM. Les coordinateurs anonymes de l’événement et la ville de Belgique ont averti que le rassemblement était faux et que la présence de la police serait accrue avant l’événement au milieu des préoccupations concernant le COVID-19. Cela a été rapporté par le Brussels Times.

Selon le Times, comme les participants n’ont pas pu quitter le parc, la police en tenue anti-émeute a déclenché des canons à eau et utilisé du gaz poivré pour libérer la foule pendant l’affrontement.

faux bruxelles partie 2

Des adolescents se heurtent à la police lors d’un festival non autorisé appelé “ La Boum ” organisé par un groupe anonyme de personnes sur Facebook le 1er avril 2021 à Bruxelles, en Belgique.

Thierry Monasse / Getty Images


Un porte-parole de la police a déclaré à l’Associated Press que 22 personnes avaient été arrêtées, que plusieurs policiers avaient été blessés et qu’au moins deux personnes avaient été hospitalisées. Une vidéo mise en ligne semble montrer une personne écrasée par la police montée.

Une vidéo publié par le New York Times montre la scène chaotique alors que la police bruxelloise tente de disperser la foule.

L’incident fait actuellement l’objet d’une enquête. Vendredi, le Premier ministre Alexander De Croo a appelé le rassemblement sur Twitter “totalement inacceptable.”

“Je comprends que tout le monde est fatigué de la couronne”, a écrit De Croo, selon une version traduite du tweet. “Mais les règles sont là pour une raison et pour tout le monde. Les hôpitaux se remplissent. La solidarité est désormais la clé de la liberté de demain.”

Les autorités belges ont introduit des restrictions plus strictes à la fin du mois dernier en réponse à une troisième vague d’infections et d’hospitalisations au COVID-19, selon Reuters. Selon la dernière ordonnance, les réunions externes dans le pays sont limitées à quatre personnes. Les écoles, les coiffeurs et certains magasins fermeraient également pendant quatre semaines.

Selon Reuters Traqueur COVID-19, La Belgique comptait 887 920 cas et 23045 décès dus au coronavirus.

READ  Un trésor archéologique "inestimable" retrouvé par un pilleur français