L’ambassadeur de France accuse l’Australie d’avoir trompé l’accord sous-marin

L’ambassadeur de France en charge des préparatifs du sommet du G7 Jean-Pierre Thébault s’exprime sur son mobile alors qu’il travaille à Biarritz, France, le 25 août 2019. Ludovic Marin / Pool via REUTERS

CANBERRA / SYDNEY, 3 novembre (Reuters) – L’ambassadeur de France en Australie, Jean-Pierre Thebault, a déclaré mercredi que l’Australie avait agi par tromperie en annulant brutalement un accord de plusieurs milliards de dollars avec Paris pour construire une flotte de sous-marins.

« La tromperie était intentionnelle », a déclaré Thebault aux médias à Canberra mercredi.

« Et parce qu’il y avait tellement plus en jeu que la fourniture de sous-marins, parce qu’il s’agissait d’un accord de souveraineté conjoint, scellé par la transmission de données hautement classifiées, la façon dont cela a été traité était un coup de poignard dans le dos. »

L’Australie a annulé en septembre un accord avec le groupe naval français, optant plutôt pour la construction d’au moins 12 sous-marins à propulsion nucléaire après avoir conclu un accord avec les États-Unis et la Grande-Bretagne. en savoir plus

La nouvelle alliance, baptisée AUKUS, est conçue pour permettre à l’Australie d’accéder pour la première fois à des sous-marins à propulsion nucléaire.

La décision a provoqué une rupture bilatérale majeure, la France rappelant ses ambassadeurs d’Australie et des États-Unis en signe de protestation. Thebault est retourné à Canberra le mois dernier et le discours de mercredi est la première fois qu’il parle publiquement de la relation bilatérale.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré dimanche que le Premier ministre australien Scott Morrison lui avait menti sur les intentions de Canberra.

READ  La ville du Texas offrira à Samsung d'importants allégements fiscaux fonciers pour construire une usine de puces de 17 milliards de dollars

Morrison a rejeté la demande.

Reportage de Jonathan Barrett, Colin Packham et Renju Jose; Montage par Himani Sarkar

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here