L’ancien All Black Tawera Kerr-Barlow veut jouer pour les Wallabies

Tawera Kerr-Barlow ravive son héritage australien avec un œil sur le maillot des Wallabies.

Hannah Peters/Getty Images

Tawera Kerr-Barlow ravive son héritage australien avec un œil sur le maillot des Wallabies.

L’ancien milieu de terrain des All Blacks Tawera Kerr-Barlow veut jouer pour les Wallabies dans un mouvement révolutionnaire pour le rugby.

Kerr-Barlow, 32 ans, est né à Melbourne mais a déménagé à Hamilton à 13 ans et s’est fait un nom dans le rugby néo-zélandais avec les Chiefs et a joué 29 fois pour les All Blacks de 2012 à 2017, dont le 2015. L’équipe gagnante de la Coupe du monde.

Les lois d’éligibilité de World Rugby ont été assouplies pour permettre aux joueurs de faire une passe internationale après 36 mois d’inactivité. Ils doivent être nés dans le pays où ils souhaitent déménager ou avoir un parent ou un grand-parent né dans ce pays.

Salle Rockliffe / Facebook

Les All Blacks Victor Vito, Ben Smith et Tawera Kerr Barlow chantent le classique de Stevie Wonder au Rockcliffe Hall de Darlington, au Royaume-Uni.

Cela a vu l’ancienne star des Wallabies Israel Folau et les anciens All Blacks Charles Piutau, Malakai Fekitoa et Augustine Pulu jouer pour les Tonga.

LIRE LA SUITE:
* La chasse au rugby néo-zélandais pour le plus proche parent des arbitres de match test décédés
* ‘Glory Days’: les All Blacks parmi les héros de Canterbury, Ranfurly Shield, se rencontrent pour une réunion de 40 ans
* L’ancien milieu de terrain des All Blacks Ngani Laumape trouve une nouvelle maison à Kobe Steelers
* Le milieu de terrain des All Blacks Tawera Kerr-Barlow signe pour le club français de La Rochelle

READ  Leicester a signé le défenseur belge Faes en remplacement de Fofana

Mais Kerr-Barlow, qui a également joué pour Waikato et Maori All Blacks, serait le premier joueur à passer d’un niveau à un autre.

« Contrairement à la Nouvelle-Zélande, l’Australie a une règle qui permet aux joueurs qui sont à l’étranger d’être toujours éligibles pour la sélection. Je suis disponible pour jouer pour les Wallabies », a déclaré Kerr-Barlow à Rugbyrama en France, où joue pour La Rochelle.

« Je suis né là-bas. J’ai beaucoup d’attaches dans ce pays et si le staff m’appelle j’irai sans hésiter. Ce serait une belle opportunité mais pour l’instant je me concentre sur La Rochelle. »

La mère de Kerr-Barlow était également une demi-internationale, jouant pour l’Australie.

L'ancien All Black et patron Tawera Kerr-Barlow a été classé No.  9 mondial avant de s'installer en France.

Justin Setterfield / Getty Images

L’ancien All Black et patron Tawera Kerr-Barlow a été classé No. 9 mondial avant de s’installer en France.

La demande d’examen de Kerr-Barlow précède la Coupe du monde de l’année prochaine en France.

Les règles australiennes autorisent leur entraîneur kiwi Dave Rennie à sélectionner trois joueurs étrangers par équipe, à condition qu’ils aient un minimum de 30 apparitions en stage ou qu’ils aient passé cinq ans auparavant sous contrat avec une franchise de Super Rugby.

Rennie et Kerr-Barlow ont une histoire, Rennie entraînant les Chiefs de 2012 à 2017, les emmenant à deux titres.

Nic White, Tate McDermott et Jake Gordon sont les trois milieux de terrain australiens nommés par Rennie pour affronter l’Afrique du Sud lors des tests du championnat de rugby en cours au cours des deux prochains week-ends.

Kerr-Barlow a évoqué pour la première fois la perspective d’un changement dans la fidélité des tests dans une longue interview avec Rugby Pass il y a six mois, lorsque des changements aux règles de World Rugby sont devenus apparents.

« C’est une très bonne chose », avait-il déclaré à Rugby Pass à l’époque. «Il y a des joueurs qui jouent une poignée de tests pour un pays et c’est leur coup de fitness et ils ont encore beaucoup à offrir au rugby mondial.

« Nous voulons tous que le rugby mondial soit fort, nous voulons que ce soit un spectacle et que certains des meilleurs joueurs du monde partent à l’étranger, grandissent et s’améliorent. Vous avez des gens comme Charles Piutau en Angleterre, Steven Luatua est là, vous avez Victor Vito en France, vous avez tous ces gars qui pourraient apporter tant à leur pays.

« Moi aussi, j’aimerais jeter le maillot australien alors que j’ai passé la première partie de ma vie en Australie, ma famille est toujours là-bas et je suis très reconnaissant de ce qu’ils ont fait pour ma famille.

« Ma mère a joué pour l’Australie. Ce [opening up eligibility] c’est une bonne chose. Vous ferez dire aux gens : « Oh, tu sais que tu n’es pas juste » ou « Comment peux-tu jouer pour un pays et jouer pour un autre ? »

« Mais si vous êtes né dans un pays ou que vos parents y sont nés et que vous vous sentez d’une certaine manière envers le pays et que vous avez déjà établi des racines, alors pourquoi pas ? Je suis une personne assez ouverte sur ce genre de choses et je veux juste que le rugby soit la chose la plus importante que je connaisse car si vous aimez le rugby, vous voulez qu’il s’améliore.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here