L’ancien président iranien Abolhassan Bani-Sadr décède à 88 ans | L’Iran

Abolhassan Bani-Sadr, qui est devenu le premier président de l’Iran après la révolution islamique de 1979 avant de fuir en exil en La France, décédé à l’âge de 88 ans.

Il est décédé samedi à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris des suites d’une longue maladie, ont indiqué sa femme et ses enfants sur le site officiel de Bani-Sadr.

Bani-Sadr est sorti de l’obscurité pour devenir le premier président iranien en février 1980 avec l’aide du clergé islamique. Mais après une lutte pour le pouvoir avec le clergé radical, il s’enfuit l’année suivante en France, où il passa le reste de sa vie.

En annonçant la mort, sa famille a déclaré sur son site Internet que Bani-Sadr avait « défendu la liberté face à une nouvelle tyrannie et oppression au nom de la religion ».

Sa famille souhaiterait qu’il soit enterré à Versailles, la banlieue parisienne où il a vécu pendant son exil, a déclaré son assistant de longue date, Jamaledin Paknejad.

Dans une interview accordée à Reuters en 2019, l’ancien président avait affirmé que Ruhollah Khomeini avait trahi les principes de la révolution après son arrivée au pouvoir en 1979, ajoutant que cela avait laissé un goût « très amer » chez certains de ceux qui sont revenus avec lui dans Téhéran en triomphe.

Bani-Sadr a ensuite rappelé que 40 ans plus tôt à Paris, il avait été convaincu que la révolution islamique du chef religieux ouvrirait la voie à la démocratie et aux droits de l’homme après le règne du Shah.

« Nous étions sûrs qu’un chef religieux prenait un engagement et que tous ces principes se produiraient pour la première fois de notre histoire », a-t-il déclaré dans l’interview.

READ  accord au sommet pour sanctionner Ankara

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here