L’Arabie saoudite prévoit un examen économique avec un investissement de 3,2 billions de dollars

Publié le:

Riyad (AFP)

L’Arabie saoudite a annoncé mardi son intention d’injecter 3,2 billions de dollars de nouveaux investissements dans l’économie nationale d’ici 2030 alors que le principal exportateur de brut accélère ses efforts de diversification économique.

L’annonce du dirigeant de facto, le prince héritier Mohammed ben Salmane, souligne une volonté de relancer l’économie nationale alors que le patron de l’OPEP lutte contre le chômage élevé des jeunes et une récession déclenchée par le coronavirus.

«L’investissement total injecté … dans l’économie nationale devrait atteindre 12 billions de riyals (3,2 billions de dollars) d’ici 2030», a déclaré le prince Mohammed dans un discours prononcé par la télévision d’État.

Ce montant comprend trois billions de riyals du Fonds d’investissement public (PIF), le fonds souverain du royaume.

Vingt-quatre des plus grandes entreprises du royaume, dont le géant de l’énergie Aramco et la société pétrochimique SABIC, contribueront à hauteur de cinq mille milliards de riyals au cours de la prochaine décennie, a déclaré le prince héritier aux journalistes plus tard lors d’un briefing virtuel.

Il a déclaré que les entreprises, dont beaucoup étaient cotées, avaient accepté de réduire les dividendes et de rediriger l’argent vers l’économie nationale en échange d’incitations telles que des subventions.

Les quatre mille milliards de riyals restants proviendront d’une nouvelle “stratégie nationale d’investissement” qui sera annoncée prochainement, a indiqué le prince.

L’initiative contribuera à stimuler la croissance économique, à créer des centaines de milliers de nouveaux emplois et à renforcer le secteur privé, a ajouté le prince Mohammed.

Le programme fait partie d’un plan d’investissement massif de 27 billions de riyal (7 billions de dollars) au cours de la prochaine décennie, qui comprendra d’énormes dépenses gouvernementales pour stimuler l’économie nationale, a déclaré le prince.

READ  L'expansion d'Archegos et son effet d'entraînement sur les marchés

L’annonce intervient après que le prince héritier a déclaré en janvier que le PIF investirait 40 milliards de dollars par an dans l’économie nationale au cours des cinq prochaines années.

Le royaume fait pression pour favoriser la création d’emplois et relancer les entreprises décimées par la pandémie.

Le chômage en Arabie saoudite a atteint 14,9% au troisième trimestre de 2020, en légère baisse par rapport au sommet historique de 15,4% au trimestre précédent, selon les données officielles.

L’année dernière, le double choc de la pandémie et la baisse des prix du pétrole ont poussé le pétro-État à tripler sa taxe sur la valeur ajoutée et à suspendre une allocation mensuelle aux fonctionnaires pour contenir un déficit budgétaire croissant.

L’Arabie saoudite, la plus grande économie arabe, a eu du mal à attirer les investissements étrangers, un pilier clé du plan de diversification économique «Vision 2030» du prince héritier pour augmenter les revenus non pétroliers.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here