L’AS Monaco éliminée par Rodez

Malgré une avance de deux buts en première mi-temps, l’AS Monaco a finalement été éliminée de la Coupe de France par Rodez, qui a réalisé une incroyable remontée jusqu’aux tirs au but.

Le match

Désireux d’une séquence de trois victoires consécutives depuis qu’il a repris la saison après la pause de la Coupe du monde, Philippe Clément a choisi une équipe solide qui avait un bon mélange de jeunesse et d’expérience.

Avec Monaco bondissant hors des blocs, la sélection de l’entraîneur belge a payé ses premiers dividendes, puisque le jeune talent Maghnes Akliouche a donné l’avantage à l’ASM à la 23e minute.

Menaçant et maîtrisant, l’équipe locale doublait ensuite son avance 14 minutes plus tard grâce à Wissam Ben Yedder, qui transformait habilement le tir d’Ismail Jakobs.

Désespéré de répondre immédiatement, Rodez a fait exactement cela lorsque Joseph Mendes a dépassé le débutant de l’ASM Thomas Didillon pour réduire de moitié le déficit juste avant la pause.

Semblant raisonnablement à l’aise et avec le résultat entre leurs mains, il était admirable de voir avec quel empressement Monaco a commencé le deuxième couplet, dans l’espoir de remporter la victoire, alors qu’Akliouche avait deux brillantes chances de restaurer davantage son propre ascendant.

N’ayant pas su capitaliser sur leurs opportunités, ils ont donc dû payer lorsque Rodez, qui gagnait en confiance au fil du match, a égalisé à la 80e minute grâce à l’ancien joueur de l’ASM Aymen Abdennour.

Bien que les deux équipes aient eu quelques chances présentables de se pousser vers une victoire mortelle, le match s’est terminé par la redoutable séance de tirs au but, où Rodez l’a emporté pour terminer son superbe retour contre l’une des puissances du football français à Monaco.

READ  Le premier ministre Justin Trudeau s'entretient avec le président français Emmanuel Macron

Le rapport de Clément

L’air extrêmement déçu après le match, la frustration de Clément était évidente dans ses commentaires d’après-match, se lamentant : « C’est inacceptable, je dois dire que je suis assez énervé. Cependant, j’ai vu de bonnes choses dans la première heure.

« Mais on prend un but sur l’unique occasion de Rodez en première période, et tout de suite l’attaquant est le seul à marquer. arrêts Dans les 25 dernières minutes je n’ai pas reconnu le visage de mon équipe et puis en fin de match on encaisse ce deuxième but, difficile à digérer car le résultat n’est pas mérité.

« On sait que les penaltys sont toujours compliqués. L’un des meilleurs joueurs de ces derniers mois rate la tentative et un jeune joueur en assume la responsabilité. Il y a beaucoup de grands joueurs qui ont raté les penaltys, dernièrement à la Coupe du monde. Surtout, j’ai parler à mes joueurs pour comprendre ce qu’ils ont en tête, expliquer cette fin de partie qui nous a échappé, il faut être décisif dans ces moments-là ».

Statistiques clés

En chiffres, l’ascension globale de Monaco s’est illustrée par le fait qu’ils ont surclassé leurs adversaires en termes de possession de balle (63% à 37%), de tirs totaux (19 à 10), de tirs au but (10 à 4), de tirs dans le surface (15 à 9), passes dans la moitié de terrain adverse (295 à 98) et duels gagnés au total (40 à 36).

Lorient vous attend

La prochaine étape pour l’AS Monaco est un affrontement difficile en Ligue 1 à l’extérieur avec Lorient, sixième, mercredi, où ils chercheront à retrouver le chemin de la victoire immédiatement après ce choc.

READ  Laurent Binet: "En France, j'ai l'impression que nous sommes perdus dans l'espace" | fiction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here