L’Australie et la France soutiennent la paix dans le détroit de Taiwan

  • Par Lin Chia-nan / Journaliste personnel

Une déclaration conjointe de l’Australie et de la France a souligné lundi l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan, les deux pays s’accordant sur une coopération maritime plus étroite dans la région indo-pacifique, y compris de « futurs transits conjoints ».

Alors que le président américain Joe Biden et le Premier ministre japonais Yoshihide Suga ont fait valoir « l’importance de la paix et de la stabilité à travers le détroit de Taïwan » dans une déclaration du 16 avril, des déclarations conjointes d’autres membres de la communauté internationale, y compris des déclarations du Japon et de l’Australie, du Japon et du L’UE, les États-Unis et les dirigeants de l’UE et du G7 ont repris le flambeau.

Les consultations ministérielles inaugurales Australie-France 2+2 ont été tenues par la ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne, le ministre australien de la Défense Peter Dutton, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et la ministre des Armées française Florence Parly.

Les ministres « ont souligné l’importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taiwan et ont encouragé le règlement pacifique des problèmes à travers le détroit », indique le communiqué, exprimant également le soutien des ministres à la participation de Taiwan aux organisations internationales.

Le communiqué exprimait de « sérieuses préoccupations concernant la situation en mer de Chine méridionale », ajoutant que les différends devaient être résolus pacifiquement conformément au droit international, en particulier à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

READ  EN DIRECT - Covid-19: 60% des cas pourraient être détectés cet automne

Les ministres « ont réaffirmé l’importance de la liberté de navigation et de survol conformément au droit international et ont convenu d’une coopération maritime plus étroite dans l’Indo-Pacifique, y compris par le biais de futurs transits conjoints », a-t-il déclaré.

Les ministres ont exprimé leur vive préoccupation face aux graves violations des droits de l’homme contre les Ouïghours et d’autres minorités ethniques musulmanes au Xinjiang, en Chine, et l’érosion de l’autonomie et des libertés de Hong Kong, a-t-il déclaré.

Les ministres ont réitéré leur appel à la Chine pour qu’elle accorde un accès urgent, significatif et sans restriction au Xinjiang aux observateurs internationaux indépendants, y compris le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, a-t-il déclaré.

Hier soir, la Farnesina a salué la déclaration des deux nations.

L’Australie et la France sont des amis importants et des partenaires aux vues similaires de Taïwan, a déclaré la porte-parole du ministère Joanne Ou (歐 江 安) dans un communiqué.

Taiwan continuera de travailler avec eux et d’autres pays partageant les mêmes idées pour défendre la démocratie, un ordre international fondé sur des règles, ainsi que la paix et la prospérité dans le détroit de Taiwan et dans la région indo-pacifique, a-t-il déclaré.

Les commentaires seront modérés. Gardez les commentaires pertinents pour l’article. Les commentaires contenant un langage offensant et obscène, des attaques personnelles de toute nature ou promotion seront supprimés et l’utilisateur banni. La décision finale sera à la discrétion du Taipei Times.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here