Un Klassiker ne manque généralement pas d’épices. Cependant, le RB Leipzig avait pris soin de raviver encore plus ce choc en tête du championnat allemand. Un peu plus tôt ce septième jour, le bourreau du PSG en Ligue des champions avait pris les commandes du championnat en battant largement Fribourg (3-0), en attendant le résultat entre les deux géants. A points égaux au coup d’envoi, le Borussia Dortmund et le Bayern Munich n’avaient d’autre choix que de gagner pour prendre un avantage direct sur leur adversaire. Le champion en titre s’est présenté dans un 4-2-3-1 classique avec Sarr déployé à droite de la défense pour soulager la blessure de Pavardet un Coman préféré à Sané. Lucien Favre ne le déplore pas absent mais laisse Can, Brandt et Hazard sur le banc pour débuter Delaney ou encore une fois la jeune Reyna.

Suite à cette annonce

La réunion a tenu toutes ses promesses. Dans ce Signal-Iduna-Park désespérément vide, les deux équipes se mettent mutuellement beaucoup d’intensité. La percée de Guerreiro (3e) et le tir touchant le poteau de Witsel (6e) répondaient à la première banderille de Lewandowski (2e). Partiellement sans emploi jusque-là, les deux gardiens sont entrés en scène comme un Bürki qui a bondi à la tête de Goretzka (14e) sur corner. Neuer a attendu patiemment son moment, profitant toujours du manque de réalisme de Halaland (21e) puis de Reus (23e). Le Bayern a alors décidé d’en profiter en ouvrant le score de Lewandowski, idéalement servi par Gnabry après un gros travail de Coman, mais le VAR est venu freiner l’euphorie bavaroise (27e) de quelques centimètres. Quand elle a réalisé cela, même des larmes de tristesse sont apparues sur le visage de Kimmichil a dû sortir, gravement touché au genou, qui ne suggérait rien de bon (37 °).

READ  Lyon: cette fois, Toko Ekambi a fait son nid: le football

Bayern trop fort pour le Borussia

Le milieu de terrain s’est pourtant démarqué dans cette première période, comme sur ce retournement de jeu pour Hernandez, qui avait retrouvé sa tête sur le but de Coman (29e). Le Français a de nouveau échoué face au gardien suisse (38e) tandis que Reus, vaincu lors de la précédente tentative maladroite (32e), a réussi à récupérer ce ballon passé par Guerreiro (1-0, 45e). Juste avant la mi-temps, BvB semblait prendre une avance précieuse et décisive. Seulement, Alaba se souvenait sans aucun doute que c’était aussi le moment idéal pour profiter d’une éventuelle déconcentration défavorable. Pas plus gêné que cela par ses problèmes contractuels avec sa direction, le défenseur autrichien a tiré un missile sur ce coup franc à trois joueurs et a mis tout le monde à égalité (1-1, 45e + 4) lorsqu’il a rejoint les vestiaires.

La montée émotionnelle semblait trop violente pour les Borussen. Même la pause d’un quart d’heure n’a pas suffi puisque, de retour sur le terrain, Hernandez a servi Lewandowski pour son 17e but en carrière contre son ancienne équipe (1-2, 48e). Avec ce magnifique mouvement de Coman; accrochant Hummels et frappant le poteau, nous nous sommes également approchés de KO (51e). Haaland a tenté de réveiller ses partenaires mais son exploit n’a pas été récompensé (52e). Le Norvégien semblait maintenant trop seul pour éviter l’inévitable. Le rythme a baissé en intensité, tandis que Lewandowski (59e, 72e), Sarr (63e) et Gnabry (73e) ont encore laissé leurs proies en vie. Entrée vibrante de Sané, lui, n’était pas dans la sentimentalité pour offrir un avantage définitif aux Bavarois d’un Robben spécial (1-3, 80e). Nous avons donc décidé de vivre un début de soirée tranquille mais sans compter sur la réduction de l’écart avec Halaland avec une finition impeccable (2-3, 83e). L’espoir était accordé, Favre levait déjà les bras du banc dans cette balle de match seul Reus a vu sa frappe s’envoler (87e). C’est alors la tourmente qui s’est produite sur le visage du sélectionneur suisse. Le Bayern s’impose à nouveau contre ses rivaux et occupe à nouveau son siège officiel avec deux points d’avance.

READ  James Harden approuvera-t-il la destination extravagante de Channing Frye?

Le film du match pour revivre notre live.

Le classement de la Bundesliga ici.