Le conseil d’administration d’Orange sélectionne trois candidats pour le nouveau PDG – sources

  • CFO d’Orange et dirigeants de Schneider, sélectionnés par Verizon – sources
  • Le conseil d’administration désireux de nommer un nouveau PDG d’ici la fin janvier – sources
  • La présidence française a le dernier mot, elle pourrait nommer quelqu’un d’autre

PARIS, 6 janvier (Reuters) – La recherche d’un nouveau PDG de la société française de télécommunications Orange (ORAN.PA) a été réduite à une présélection de trois personnes choisies par un comité de sélection dédié, ont indiqué deux sources proches du dossier.

Le conseil d’administration de trois membres a sélectionné le directeur financier d’Orange Ramon Fernandez, la directrice Europe de Schneider Electric (SCHN.PA) Christel Heydemann – qui siège également au conseil d’administration d’Orange – et le directeur des revenus de Verizon (VZ.N) Frank Boulben.

Le journal français Libération a été le premier à rapporter l’information.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reuters n’a pas été en mesure de contacter immédiatement les trois personnes désignées comme candidats pour commentaires après les heures normales de bureau.

Orange, le plus grand opérateur de télécommunications de France, a déclaré en novembre qu’il trouverait un successeur à son président-directeur général Stéphane Richard d’ici le 31 janvier après qu’une cour d’appel de Paris l’a condamné pour complicité de détournement de fonds publics.

Le verdict du tribunal, qui a condamné Richard à un an de prison avec sursis, a accéléré son départ du groupe, qu’il a conduit pendant 11 ans. Il a nié tout acte répréhensible.

Le plan d’Orange est de trouver à la fois un nouveau président et directeur général d’ici la fin du mois, mais le délai serré pourrait rendre difficile pour l’entreprise de remplacer Richard à la tête du conseil d’administration à ce stade, a déclaré une source. .

READ  Kyle France : Nous devons continuer à investir dans l'emblématique Louisiana Superdome | Avis

La sélection a été faite en collaboration avec le chasseur de têtes Spencer Stuart, engagé par le conseil d’administration d’Orange.

Cependant, l’ensemble du processus formel pourrait être ignoré par l’État français, qui conserve le contrôle des nominations clés de la gouvernance avec sa participation de contrôle de 23 %.

La présidence française a en effet le pouvoir de désigner un candidat autre que ceux proposés par le comité de sélection.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Mathieu Rosemain; Montage par Lisa Shumaker

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here