Le Dernier Mot : Vous prenez les timbres ?

Kristin est initiée à certaines coutumes françaises douteuses par son petit ami.

A la poste de La Ciotat, j’ai payé avec ma carte de crédit un paquet de timbres. S’arrêtant pour décider où mettre les timbres, j’ai décidé de les glisser dans mon portefeuille. Soudain, j’ai été frappé par mal du paysme rappelant le jour où, il y a une trentaine d’années, un certain Français m’a dit qu’en France on pouvait payer un repas avec des timbres.

Ce Français était mon petit ami de l’époque, Jean-Marc, et cette astuce culturelle m’a été donnée lors d’une escapade romantique dans le Luberon, dans le village coloré de Roussillon. Après une heure de route depuis Marseille où nous vivions à l’époque, Jean-Marc a garé sa voiture près du haut du village et nous avons suivi les panneaux indiquant Le Sentier des Ocres et bientôt nous nous promenions dans une forêt aux senteurs de pins, descendue dans d’anciens avions transporteur. Le canyon d’argile sèche et ses tons chauds et terreux de jaune, d’orange et de rouge m’ont rappelé mon Arizona natal, en particulier Sedona.

Alors que nous atteignions le fond de la gorge ocre, les superbes falaises rouges s’élevant au-dessus de nous, ma charmante guide tomba à genoux… et appuya ses mains sur le sol pigmenté. Ensuite, il s’est levé et a frotté mon visage avec ses paumes. « C’est une tradition locale », a-t-il dit. « Est appelé ‘étiquetage‘. » Le marquage? C’est du franglais pour « face graffiti » ?

Au Naturel… Comme mon homme

Après avoir passé une heure à préparer ce rendez-vous, je me tenais là, consciente de moi-même, sachant que la majeure partie de ma façade (le maquillage que j’avais appliqué plus tôt) avait été effacée par le geste ludique. Mais bientôt vint la réalisation que le moment était peut-être venu de se détendre un peu, de lâcher prise, et que le seul moyen de sortir de ce moment vulnérable était de le traverser. J’ai enfoncé mes paumes dans le sol, je me suis levé et j’ai enduit d’argile rouge le visage de JeanMarc. Là. Mots clés! Au sortir de la carrière, le visage rempli de graffitis souriants, nous nous dirigeons vers le village perché, dont les bâtiments colorés reflètent l’ocre tout autour de nous. Errant main dans la main, nous nous sommes arrêtés devant une auberge pour étudier le noir ardoise qui disait Plat du Jour : La Daube Provençale… « Il faut goûter cette spécialité ! Jean-Marc a dit : « même si celui de ma tante est le meilleur ! »

READ  Couchers de soleil et misère : à l'intérieur de la plus grande prison d'Afghanistan

Assis près d’une fenêtre à l’arrière du restaurant, avec une vue splendide sur les environs dorés, nous avons savouré le ragoût local, qui nous a réchauffés en cette froide journée d’automne.

Quand le temps est venu pour l’additionmon petit ami a atteint son portefeuille. « Zut ! dit Jean-Marc en regardant dans son portefeuille. « Je n’ai pas assez d’argent! » Le restaurant n’acceptait pas les cartes de crédit, alors je n’ai pas pu m’en empêcher… « D’accord, ils acceptent les timbres ici », sourit Jean-Marc en agitant un paquet de timbres-poste. Eh bien, cela semblait bizarre, mais il y a beaucoup de choses bizarres en France… comme ces toilettes turques que je viens de voir (un trou dans le sol avec des grilles en céramique des deux côtés). Lorsque la serveuse est arrivée, des gouttes d’ocre doré se sont formées sur mon visage, j’étais tellement nerveuse à propos de la transaction douteuse qui était sur le point d’avoir lieu. Est-ce que ça marcherait vraiment ? Ou ferions-nous la vaisselle après ? « Maïs non! Nous ne payons pas avec des timbres en France. C’était une blague! » Jean-Marc éclata de rire. Oh! C’était juste une blague. Mais alors… est-ce que cela voulait dire qu’il plaisantait aussi sur la tradition du marquage des visages ? Pourquoi, en regardant autour du restaurant, personne d’autre n’avait de graffitis jaunes, oranges et rouges sur les joues…

Vocabulaire français

MAL DU PAYS = nostalgie
UN TIMBRE = timbre
UN CAS = pourboire
LE CHEMIN DES OCRES = Le Sentier des Ocres
UNE CARRIÈRE = carrière
PRIX LÂCHER = lâcher prise, céder
TAGGÉ = vous avez été tagué
UNE ARDOISE = tableau noir, tableau de menu
AJOUT (F) = la facture, le chèque
LES PORTEFEUILLES = portefeuille
ZUT ! = éclater ! damnation!
UNE BLAGUE = une blague
OUF ! = ouf

READ  Le groupe juif belge demande à la Belgique de ne pas participer à la "mascarade" des Nations unies de Durban IV

Extrait du magazine France Aujourd’hui

Crédit photo principal : Les falaises d’ocre de Roussillon, où Jean-Marc m’a fait deviner des traditions françaises insolites. En 2017 nous sommes retournés en Roussillon avec notre golden retriever ocre Smokey et les grands enfants pour une autre aventure ludique © Kristin Espinasse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here