La garantie de l’État couvre 80% du montant du prêt.

Le groupe Lagardère, dont le chiffre d’affaires est malmené par la crise sanitaire et le gouvernement contesté, s’est vu octroyer un prêt garanti par l’Etat de 465 millions d’euros, selon le Journal officiel du dimanche.

La mention déclare : «La garantie de l’État est accordée à BNP Paribas, Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d’Ile-de-France, Commerzbank, Aktiengesellschaft, succursale de Paris, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank, Crédit Lyonnais, ING Bank NV, succursale française, Natixis, Société Générale, UniCredit Bank AG, pour le prêt visé à l’article 2 du présent décret, accordé à la Société en commandite par actions Lagardère SCA“La garantie de l’État couvre 80% du montant du prêt, accordé le 18 décembre.

Le groupe, dirigé par Arnaud Lagardère et propriétaire de la maison d’édition Hachette, des boutiques Relay et du média Europe 1, Match de Paris est Journal du dimanche, avait enregistré au troisième trimestre un chiffre d’affaires en baisse de 38%. Le chiffre d’affaires de la branche distribution dans les gares et les aéroports (relais et boutiques hors taxes) recule considérablement de 66% à 393 millions d’euros, après avoir déjà baissé de 55% au premier semestre.

Le groupe familial, coté en bourse et ayant le statut de société en commandite par actions (SCA), fait également l’objet de rébellion de la part de ses deux premiers actionnaires, le groupe Vivendi et le fonds Amber: ils représentent ensemble 49% du capital capital et critiquent la gouvernance d’Arnaud Lagardère, mais jusqu’à présent ils n’ont pas réussi à obtenir la convocation d’une assemblée générale extraordinaire.

READ  "Il y a eu un énorme effort commercial de la part des vendeurs mais nous avons perdu un quart du marché", déplore le comité des producteurs français.

Nous vous rappelons que les prêts garantis par l’Etat (PGE) permettent de faciliter l’octroi d’un prêt à une entreprise en difficulté de liquidité. En cas de non-remboursement, l’Etat s’engage à assumer le remboursement de la majeure partie du solde du crédit, en l’occurrence 80%.

A voir également – Constance Benqué: “Malgré le rebond en Europe 1, il faut encore faire attention”