Le nouveau PDG de Renault continue de développer son plan stratégique pour la relance du groupe. Luca de Meo détaillera sa feuille de route en janvier 2021, mais dans un entretien avec Le Point, il fournit de nouvelles informations sur les grandes lignes de ses plans de réorganisation.

Élément important: Luca de Meo explique qu’il a décidé “organiser le groupe Renault autour de quatre marques et non plus par zone géographique”. Sans surprise, il y aura Renault, qu’elle entend gérer directement, Alpine et Dacia. La quatrième marque sera un nouveau label responsable de la nouvelle mobilité. Alpine, Dacia et la marque de mobilité auront leur propre directeur.

La bonne nouvelle est que Luca de Meo met en lumière l’avenir deAlpin. À propos de lui, il dit: “La marque Alpine a une identité de niche très spécifique, très sportive, très française. Nous ne resterons pas forcément dans le registre purement rétro et classique de l’Alpine A110.” Cela semble confirmer qu’Alpine élargira son offre, certainement avec un SUV.

Au contraire, Dacia elle maintiendra son positionnement low-cost, clé de son succès. Mais Luca de Meo veut laisser sa marque “plus plaisant”. Cet été, l’homme s’est dit impressionné par le succès de Dacia, qualifiant le label de “miracle”, voiture “personne dans l’industrie automobile ne peut gagner autant d’argent à ce niveau de marché”. Il avait déjà annoncé que Dacia s’épanouirait.

Et pour Renault? Au Point, Luca de Meo dit: “Je suis convaincu que l’âme de Renault réside dans ses racines françaises. Cette marque a toujours été plus créative que les autres, elle est dans sa culture. Elle doit jouer de la modernité et de l’innovation. Renault peut incarner la nouvelle vague de l’industrie automobile.”. Il ajoute qu’il veut donner un “Un nouveau départ” dans la conception de diamant. Le recrutement de Gilles Vidal, ancien patron du style Peugeot, semble aller dans ce sens.

READ  les syndicats demandent une action, "sinon nous n'ouvrirons plus" (vidéo)

Mettre à jour : dans un communiqué, le groupe annonce que “la réflexion sur la création, l’organisation et la mise en œuvre de ces nouvelles business units sera portée par: Luca de Meo pour Renault; Denis Le Vot, directeur Régions, Commerce et Marketing Groupe, pour Dacia; Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, pour Alpine; Clotilde Delbos, directrice générale adjointe et directrice financière du groupe, pour Nouvelle mobilité.

Surprise du côté d’Alpine avec le nom de Cyril Abiteboul, alors que Renault était parti battre Mercedes-AMG un nouveau patron de la marque en 2019, Patrick Marinoff. Mais le flou demeure sur sa rétention ou son remplacement par Cyril Abiteboul.