Le Japon et la France tiendront des pourparlers de sécurité « deux et deux » plus tard ce mois-ci

Le Japon et la France prévoient de tenir des pourparlers ministériels virtuels sur la sécurité à la mi-janvier, axés sur les revendications territoriales de la Chine dans les mers de Chine orientale et méridionale et sur le développement nucléaire et de missiles de la Corée du Nord, ont indiqué des sources gouvernementales japonaises.

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères des deux pays devraient publier des documents à l’issue des pourparlers dits deux plus deux, les premiers du genre depuis la dernière session tenue en France en janvier 2019, ont indiqué les sources vendredi.

Les deux parties devraient discuter des moyens d’augmenter la capacité de réponse aux menaces militaires dans l’Indo-Pacifique, en particulier après que la Corée du Nord a effectué vendredi ce qui est devenu le troisième lancement apparent de missiles balistiques en 10 jours.

Au milieu des inquiétudes suscitées par l’affirmation maritime croissante de la Chine, les ministres japonais et français devraient affirmer leur coordination dans la construction d’un « Indo-Pacifique libre et ouvert » et approfondir la coopération en matière de défense, selon des sources.

Les prochains entretiens impliqueront le ministre des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi et le ministre de la Défense Nobuo Kishi et leurs homologues français respectifs, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly.

Tokyo et Paris avaient initialement prévu de tenir une réunion à deux et à deux au Japon d’ici la fin de 2021, mais l’ont reportée en raison de la pandémie de coronavirus, qui a récemment été alimentée par la propagation rapide de la variante hautement transmissible de l’omicron . .

READ  La Belgique commencera à utiliser le vaccin Moderna la semaine prochaine

Le Japon et la France ont généralement organisé à tour de rôle ces réunions depuis leur première session en 2014.

Nobuo Kishi | PISCINE / VIA REUTERS

Plus tôt ce mois-ci, le Japon et l’Australie ont signé un pacte de coopération en matière de défense appelé Accord d’accès mutuel, qui assouplit les restrictions sur le transport d’armes et de fournitures pour les opérations conjointes d’entraînement et de sauvetage en cas de calamité.

La France, qui appelle le Japon « un partenaire spécial », a exprimé le souhait de signer un tel accord avec le Japon, car Tokyo a renforcé les liens de sécurité maritime avec la nation européenne, qui possède des territoires d’outre-mer dans l’Indo-pacifique.

Tokyo a renforcé sa coopération de défense avec des pays européens comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne face à une Chine de plus en plus affirmée, et la flotte française d’entraînement Jeanne d’Arc a fait escale au Japon en mai dernier.

Le Japon et la France ont également mené des exercices conjoints, aux côtés des États-Unis et de l’Australie.

À une époque de désinformation et de trop d’informations, un journalisme de qualité est plus crucial que jamais.
En vous inscrivant, vous pouvez nous aider à rendre l’histoire juste.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

GALERIE PHOTOS (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here