Le Japon paiera des entreprises pour garder secrets les brevets sensibles – Nikkei

Le bâtiment de la Diète nationale japonaise est photographié à Tokyo, au Japon, le 31 mai 2021. REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

TOKYO, 26 décembre (Reuters) – Le Japon dédommagera les entreprises qui détiennent des brevets secrets avec des applications militaires potentielles en vertu de la législation proposée, a rapporté dimanche le Nikkei, sans citer de sources.

Les brevets à l’étude dans le projet de loi sur la sécurité économique comprendront une technologie qui peut aider à développer des armes nucléaires, telles que l’enrichissement d’uranium, et des innovations de pointe telles que la technologie quantique, a déclaré le journal financier.

Le bureau du Premier ministre, le secrétariat du cabinet et l’office des brevets japonais n’étaient pas immédiatement disponibles pour des commentaires en dehors des heures ouvrables lorsqu’ils ont été contactés par Reuters.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Le mois dernier, le Premier ministre Fumio Kishida a promis qu’il ferait de la sécurité économique du pays une politique priorité.

Son gouvernement versera une compensation d’environ 20 ans de revenus de licence aux entreprises qui relèvent de la législation, a déclaré le Nikkei.

Le cadre de la législation sera publié le mois prochain, selon le rapport, avec l’approbation du gouvernement attendue en février et les mesures qui devraient s’appliquer au cours de l’exercice commençant en avril 2023.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Nishit Jogi à Bangalore ; Reportage supplémentaire de Kantaro Komiya ; Montage par Nick Zieminski, Dan Grebler et William Mallard

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Les ministres musulmans des Affaires étrangères lancent un appel aux talibans pour les droits des femmes | Afghanistan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here