Le joueur indique clairement qu’il n’a même pas pris en compte les revendications des droits de l’homme lorsqu’il a quitté Tottenham

Toby Alderweireld a admis qu’il n’avait même pas pensé aux questions de droits humains lorsqu’il a accepté de quitter Tottenham pour le Qatar cet été.

Le défenseur belge a quitté Tottenham pour rejoindre Al Duhail avec un contrat de 11,7 millions de livres sterling cet été, mettant ainsi fin à un séjour de six ans à Londres.

Il a également temporairement mis fin à un long séjour en Europe qui a commencé en Belgique mais l’a vu jouer pour l’Ajax, l’Atlético Madrid puis Southampton et Tottenham en Angleterre.

Le déménagement au Qatar a été une surprise pour beaucoup car Alderweireld n’a que 32 ans et aurait probablement pu assurer le passage à une ligue plus compétitive.

Intégrer à partir de Getty Images

En fait, la plupart s’attendaient à ce qu’il retourne en Belgique lorsqu’il a finalement quitté Tottenham, avec plusieurs clubs liés à lui au cours de la dernière année environ.

Cela ne s’est jamais produit et a plutôt fait le déplacement controversé au Qatar, un pays impliqué dans les questions de droits de l’homme, en particulier pour planifier l’organisation de la Coupe du monde l’année prochaine.

C’est quelque chose qu’il a joué ‘Nulle part’ dans sa décision, il a plutôt insisté pour que le déménagement concerne sa famille.

« Les gens trouvent ça bizarre quand je le dis : il choisit sa famille, mais il va quand même au Qatar » Elle a dit Dernières nouvelles.

« Mais ici, je peux emmener mes enfants à l’école à 7 heures du matin et les récupérer l’après-midi. C’est super. Un luxe inestimable que je n’ai jamais eu.

« Les gens voient souvent le manque de familiarité comme une mauvaise chose. Mais vous ne pouvez pas vraiment juger avant d’être ici. Au Qatar aussi, ils veulent aller de l’avant.

« Chaque culture a ses avantages et ses inconvénients. Tout prend un peu plus de temps qu’en Europe, mais à part ça, c’est assez occidental ici. Tout ici est en arabe ou en anglais.

« En fait, j’ai eu beaucoup plus de mal à déménager à Madrid en 2014. Je ne parlais pas espagnol. Ils parlaient à peine anglais. C’est devenu carré. Donc, comme tout le monde ici parle bien anglais, le réglage est très simple. Le déménagement a été un succès ».

READ  La position de transfert de Brighton sur Leandro Trossard et Joel Veltman révélée au milieu des problèmes de contrat

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here