Le ministère de la Justice poursuit l’ancien président de campagne Trump Manafort pour des comptes étrangers

Le ministère de la Justice a intenté une action en justice contre l’ancien président de la campagne Trump, Paul Manafort, affirmant qu’il n’avait pas signalé d’intérêts financiers détenus dans des pays étrangers.

Le procès, déposé jeudi, accuse Manafort de « défaut intentionnel de faire rapport sur sa situation financière en temps opportun
intérêts sur des comptes bancaires étrangers », affirmant ne pas avoir déclaré plus de 20 comptes offshore entre 2006 et 2014.

Le procès pourrait entraîner des amendes de près de 3 millions de dollars.

Les procureurs affirment que Manafort n’a pas soumis les rapports nécessaires sur les comptes bancaires et financiers étrangers en 2013 et 2014.

Le ministère de la Justice a déclaré que la société Manafort de l’époque, DMP International, avait ses revenus déposés sur des comptes à Chypre, à Saint-Vincent-et-les Grenadines, ainsi qu’au Royaume-Uni.

La poursuite a été déposée devant le tribunal fédéral de West Palm Beach, en Floride.

Manafort a été condamné à plus de sept ans de prison en 2018 pour fraude fiscale et bancaire, alors que le président Trump lui a gracié en décembre 2020.

The Hill a contacté le ministère de la Justice et l’avocat de Manafort, Jeffrey Neiman, pour obtenir des commentaires.

READ  La Russie autorise l'utilisation du vaccin Covid en un seul coup

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here