Avec son groupe Toots & the Maytals, il fut l’un des premiers à utiliser le mot “reggae”, qui donna son nom au célèbre style musical. Le musicien jamaïcain Frederick Nathaniel Hibbert, dit “Toots”, est décédé le vendredi 11 septembre à Kingston à l’âge de 77 ans, a annoncé sa famille. Plus tôt ce mois-ci, il est entré dans un coma d’origine médicale après avoir été hospitalisé pour des problèmes respiratoires.

Né en 1942 à May Pen, en Jamaïque, multi-instrumentiste, auteur-compositeur et showman, Toots était considéré comme le plus grand chanteur de reggae vivant. Après la mort de ses parents, alors qu’il était adolescent, il a déménagé à Trench Town, Kingston, où la scène musicale locale était florissante, passant des fêtes de rue aux studios d’enregistrement et attirant de futures stars comme Bob Marley ou Desmond Dekker. En 1962, il forme les Maytals avec Henry “Raleigh” Gordon et Nathaniel “Jerry” Mathias. Rapidement remarqués par le producteur jamaïcain Sir Coxsone, ils ont signé avec le célèbre label Studio One et ont gagné en popularité.

Alors que le ska était la musique la plus populaire en Jamaïque à l’époque, les Maytals se sont tournés vers la musique rocksteady, avec un rythme plus lent avec plus de place pour les voix et les claviers.

En 1968, le groupe sort Faites le Reggay, une chanson qui restera largement reconnue comme celle qui a donné son nom au genre musical. «Lorsqu’une fille n’était pas très jolie ou n’était pas très bien habillée, nous disions qu’elle était «Streggay». Un jour, je jouais et je ne sais pas pourquoi mais j’ai commencé à chanter: “Fais le reggay, fais le reggay” – il est sorti comme ça “, a expliqué à Daily Star en 2012. “Peut-être que j’aurais pu l’appeler «Streggay» si j’avais réfléchi plus longtemps. Ce serait quelque chose si tout le monde dansait sur de la musique streggay. “

Ses succès Diminution de la pression est Funky Kingston il avait été choisi dans les années 1970 par The Specials et The Clash.

READ  Diane (Koh-Lanta 2020): Épilation et esthétique, elle n'a rien laissé au hasard
Lire aussi Et si Toots inventait le reggae?

Le monde avec AP