Invité par France Bleu Vaucluse ce lundi matin, le préfet du Vaucluse annonce ses prochaines mesures pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Le département est passé dans la zone rouge avec 58 personnes infectées pour 100 000 habitants. Ce rebond s’explique par le trafic touristique, les fêtes de famille et la détente dans les gestes de barrière. 19 arrêtés préfectoraux ont été pris lundi.

Le masque sera obligatoire à partir de ce mardi dans les centres-villes des communes de plus de 9 500 habitants. A savoir dans les centres urbains d’Apt, Bollène, Monteux, Pernes-les-Fontaines, Pertuis, le Pontet, Sorgues, Valréas et Vedène. À Carpentras, Gordes, Lourmatin, Orange, Roussillon et Vaison-la-Romaine, c’était déjà le cas, mais la zone obligatoire a été élargie. Et à Avignon le masque doit être porté dans tout l’intérieur, devant la gare centrale, sur le pont Daladier, sur l’ancien chemin de halage de la Barthelasse et sur la promenade qui longe les remparts. Masque obligatoire pour tous à partir de 11 ans, à l’exception des automobilistes et de leurs passagers, ainsi que des cyclistes et coureurs.

Le masque doit également être porté à proximité de tous les établissements scolaireses et dans un rayon de 30 mètres. Ce sont des jardins d’enfants, des écoles, des collèges, des lycées et des universités.

Bertrand Gaume toutes les soirées dansantes interdites organisé dans les bars ou restaurants, ainsi que dans les fêtes de village. “Les contrôles seront renforcés et il y aura des communications formelles, et j’irai jusqu’au bout fermetures administratives d’usines “, prévient-il.

READ  Combien vaut la nouvelle méta-analyse sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine contre le coronavirus?

Il y a toujours le seuil de collecte de 10 personnes. Plus de 10 personnes rassemblées sur la voie publique devront porter le masque.

En revanche, le préfet du Vaucluse ne prévoit pas pas de reconfirmation pour le moment, même partielle. “Ce serait un désastre social, économique et psychologiquecroit Bertrand Gaume. Les trois mois d’emprisonnement au printemps ont été très difficiles pour tout le monde “.