Le Premier ministre néerlandais s’excuse d’avoir assoupli les restrictions liées au COVID-19 alors que les cas augmentent

AMSTERDAM, 12 juillet (Reuters) – Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a admis lundi que les restrictions sur les coronavirus avaient été levées trop tôt aux Pays-Bas et s’est excusé pour l’augmentation des infections aux niveaux les plus élevés de l’année.

Vendredi dernier, Rutte a réinitialisé les restrictions des bars, restaurants et discothèques dans le but d’arrêter une vague d’infections chez les jeunes adultes, deux semaines seulement après la levée de la plupart des mesures de verrouillage alors que les cas diminuaient. Lire la suite

Le gouvernement a également annulé tous les festivals et événements de plusieurs jours avec de grandes foules jusqu’au 14 août.

« Ce que nous pensions possible s’est avéré impossible dans la pratique », a déclaré Rutte aux journalistes lundi. « Nous avons eu un mauvais jugement, ce que nous regrettons et dont nous nous excusons. »

Ses excuses ont marqué un tournant par rapport à sa position vendredi, lorsqu’il a défendu à plusieurs reprises l’assouplissement précédent des restrictions comme une « étape logique » et a refusé d’assumer la responsabilité de la mauvaise gestion possible de son gouvernement.

Cela a suscité de vives critiques de la part des autorités sanitaires, qui ont déclaré que le gouvernement avait rejeté la prudence en encourageant les jeunes à sortir à nouveau.

Une trentaine d’organisateurs de festivals de danse et d’événements majeurs, dont le Grand Prix néerlandais de F1 de Zandvoort, se sont joints à une action en justice déposée par la société de divertissement ID&T contre l’État cherchant à annuler les restrictions, a annoncé lundi l’agence de presse ANP.

Le Grand Prix des Pays-Bas est prévu du 3 au 5 septembre, après la levée des mesures actuelles, mais pourrait être menacé si les taux d’infection ne diminuent pas.

READ  Le projet de loi sur les sanctions Nord Stream 2 de Cruz n'est pas adopté au Sénat américain

Le nombre d’infections à coronavirus aux Pays-Bas a été multiplié par huit en une semaine pour atteindre son plus haut niveau en 2021 depuis la réouverture des bars, restaurants et discothèques.

La flambée des infections n’a pas entraîné d’augmentation notable des admissions à l’hôpital pour COVID-19. Mais le ministre de la Santé Hugo de Jonge a averti que cela pourrait être menacé par l’augmentation actuelle « sans précédent » des infections.

Reportage de Bart Meijer ; Montage par Mark Heinrich et Hugh Lawson

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here