Si dure et ouverte, moins folle en seconde période mais toujours intense, cette finale de Ligue Europa a été traversée par de nombreux rebondissements mais on avait déjà vu la fin: c’est le spécialiste, le Sevilla FC, qui a encore gagné (3-2 ) et qui a quitté l’Inter sans trophée depuis 2011.

Les Andalous ont remporté leur sixième Ligue Europa ce vendredi depuis 2006, visiblement personne ne fait mieux, mais leur soirée avait mal commencé avec un penalty provoqué et transformé par Romelu Lukaku (0-1, 35e). Cependant, l’Inter belge n’est pas le seul à marquer dans une chaîne dans la compétition, et Luuk De Jong répond (1-1, 12e). En demi-finale, le Néerlandais a offert la victoire à Séville contre Manchester United (2-1) d’une tête sur un magnifique centre de Jesus Navas, et les deux hommes ont reproduit le même mouvement pour égaliser.

De Jong maîtrise assez bien l’air depuis qu’il a grimpé une fois de plus pour trouver le but de l’adversaire parfait en relançant Handanovic (2-1, 33e), mais comme son entraîneur Antonio Conte, souvent très éloigné des lignes de touche, l’Inter voulait succès et ne s’est pas effondré. Diego Godin a égalisé d’une tête (2-2, 36e) pour terminer une première période très spectaculaire, et le rythme s’est naturellement ralenti après la pause.

Les occasions étaient plus rares et Lukaku n’aurait pas dû manquer celle de la 65e minute, quand il s’est retrouvé seul face à Bono qui a remporté le duel. Le Belge était mécontent, et encore plus lorsqu’il a dévié malgré lui le contrecoup de Diego Carlos dans son propre but (3-2, 74 °). Conte a ensuite lancé tous ses atouts, Eriksen, Sanchez et Moses (77e), mais les sévillans ont tenu bon jusqu’au bout et pour voir leur joie au coup de sifflet final, ils ne se lassent pas des triomphes en Ligue Europa.

READ  Le PSG veut voler deux joueurs à l'Inter, Zinedine Zidane soulagé par les adieux de Gareth Bale

11

Avant de marquer contre son terrain, Romelu Lukaku a ouvert le score et c’est un record. Un joueur n’a jamais marqué en 11 matchs consécutifs en C3.

Homme du match: Diego Carlos, partout

Après une brillante saison en Andalousie, l’ancien défenseur nantais Diego Carlos n’a pas si bien vécu depuis son arrivée en Allemagne, où s’est déroulée la “Finale 8” de la Ligue Europa. . Il avait provoqué un penalty en quarts de finale contre Wolverhampton (1-0), en avait coûté un autre contre Manchester United en demi-finale (2-1), et entamé sa finale en fauchant Lukaku dans la surface (0-1, 5 °) …

Il n’est pas allé loin d’un doublé cruel lorsque le banc de l’Inter a réclamé un nouveau penalty après l’avoir vu dévier un tir de la main (17e), mais sa réaction a été magnifique: il a su faire en sorte que Tiro rejette le tir de Gagliardini (52e), et malgré une cuisse droite bandée, a réussi le contrecoup acrobatique qui a provoqué le but contre son terrain de Lukaku (3-2, 74e). Diego Carlos, vraiment l’homme du renversement.