L’entente pour la construction de l’aréna des Flames de Calgary a été finalisée

La pandémie de coronavirus a fait une autre victime. La construction tant attendue d’un nouvel aréna pour les Flames de Calgary ne débutera plus cette année. Au lieu de cela, l’accord est mort. Radio-Canada des relations que l’entente entre la ville de Calgary et les propriétaires des Flames sur un nouvel aréna a été officiellement résiliée. Un projet qui a commencé à prendre forme en 2017, a été finalisé en 2019, devait commencer la construction en 2022 et ouvrir en 2024 est maintenant complètement annulé et les flammes sont revenues à la case départ.

Le projet de 600 millions de dollars s’est heurté à des obstacles de financement en cours de route, car la ville et le groupe de propriétaires ont subi des pertes pendant la pandémie. L’été dernier, avec des retards de construction inévitables en cours, l’accord initial a été modifié, la première étape a été déplacée à 2022 et les Flames ont encouru un coût supplémentaire de 12,5 millions de dollars. Pourtant, il semblait que le plan était toujours sur la bonne voie. Cependant, le maire de Calgary Jyodi Gondek a déclaré le mois dernier que l’équipe avait informé la ville qu’elle ne pouvait pas procéder à l’accord tel qu’il se présente actuellement. La municipalité a annoncé aujourd’hui que la résolution de l’entente a été officialisée pour des « problèmes non résolus ».

Pendant ce temps, on estime que les deux parties ont déjà contribué 20-25 millions de dollars au projet, qui est désormais pour rien. La ville devrait discuter plus avant de la situation dans un proche avenir, alors qu’il n’y a eu aucune nouvelle de Flames. L’annonce d’aujourd’hui impliquait qu’il n’y avait aucune possibilité de réformer une quelconque partie de l’accord, mais avec les engagements financiers déjà pris et un plan concret élaboré, on espère qu’un semblant de voie alternative pourra être atteint.

READ  Forum économique mondial: il faudra encore 36 ans pour réduire l'écart entre les sexes

Sinon, la direction des flammes à partir d’ici deviendra un problème urgent à Calgary. L’équipe continuera à jouer au Saddledome en attendant, mais l’ancienne arène est gravement obsolète et a besoin d’être rénovée ou remplacée, comme l’espérait l’équipe. En 2017, PDG de Flames Ken le roi il a même publiquement menacé le transfert de la franchise si la ville de Calgary n’aidait pas à financer l’aréna. Ensuite, il a fallu plusieurs années de négociations souvent houleuses avant que les deux parties parviennent à un accord. S’ils doivent repartir de zéro maintenant, l’avenir de l’équipe de Calgary pourrait être remis en question.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here