Les Afghans en Belgique espèrent que l’acquisition des talibans aidera leur cause d’asile

Cela a commencé comme des vacances en famille, mais s’est rapidement transformé en cauchemar.

Après la prise de pouvoir par les talibans à Kaboul, Akram, 41 ans, de Bruxelles, s’est retrouvé bloqué en Afghanistan, avec sa femme et ses quatre jeunes enfants.

Il se souvient de jours d’angoisse et de peur, avant d’être finalement évacué vers la Belgique, où il a vécu pendant les 30 dernières années.

« C’était très, très dangereux », a déclaré Akram à Euronews. « Les tirs en l’air, les mouvements de foule à l’aéroport… tout cela nous a fait peur. »

En plus des problèmes de sécurité évidents, Akram dit que le peuple afghan est le plus préoccupé par son propre bien-être économique, car les banques, les salaires et les transferts d’argent ont été gravement touchés par les événements récents.

« Les gens sont très dépendants de l’aide financière envoyée par la diaspora afghane à travers le monde », a-t-il déclaré. Et aujourd’hui, comme vous le savez, des sociétés de transfert d’argent comme Western Union et Money Gram ont cessé leurs activités en Afghanistan. La population locale est donc coupée de cette aide », argumente Akram.

Des centaines de milliers d’Afghans espèrent toujours quitter l’Afghanistan ou demander une protection internationale à l’étranger.

Selon le HCR, quelque 500 000 Afghans fuiront leur pays d’ici la fin de l’année. La grande majorité d’entre eux finiront par rester dans des pays voisins comme le Pakistan et l’Iran. D’autres peuvent décider de tenter leur chance en Europe. Pendant des années, les migrants afghans ont entrepris le périlleux voyage à travers l’Iran et la Turquie avant d’atteindre les côtes européennes.

READ  Ronny Roar revient en Europe lorsque l'ancien patron du Celtic remporte sa première victoire en Belgique

Il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre exact de migrants afghans actuellement en Europe. L’année dernière, plus de 416 000 Afghans ont demandé l’asile dans l’Union européenne. 10,6 % d’entre eux, soit 44 000, ont obtenu une protection.

Parmi les demandeurs rejetés se trouve Abdul, originaire de Kaboul qui a passé la dernière décennie à demander l’asile en Belgique. Toutes ses tentatives ont échoué. Mais lui et d’autres sans-papiers espèrent maintenant que la situation en Afghanistan forcera les autorités à reconsidérer leur décision.

« Cela nous donne des éléments pour présenter et expliquer où en sont les choses. Pour expliquer quelle est la réalité et que les Afghans ont besoin d’être protégés par la Belgique mais aussi par d’autres États membres de l’UE », a déclaré Abdul à Euronews.

Les autorités belges de l’immigration affirment qu’un régime taliban n’entraînera pas automatiquement une demande d’asile positive. Et que la cessation des hostilités pourrait effectivement rendre le pays plus sûr.

Le gouvernement fédéral, quant à lui, a temporairement suspendu le rapatriement des Afghans dans leur pays. Mais cela pourrait changer à l’avenir, fait valoir Sammy Mahdi, le secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration.

« Personne n’est renvoyé dans une région où il y a un danger », a déclaré Mahdi à Euronews. « À ce stade, l’Afghanistan est dangereux, donc évidemment personne n’est renvoyé en Afghanistan, et il sera toujours surveillé chaque jour, chaque semaine pour voir si la situation s’améliore ou non. »

Les ONG travaillant sur la migration exhortent désormais les gouvernements de l’UE à fournir une protection aux Afghans pour éviter de les piéger dans les limbes.

READ  Le gouvernement belge alloue 135 millions d'euros aux entreprises qui produisent des composants F-35

Selon Sotieta Ong, directrice du CIRÉ (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Étrangers) : « Cette situation se traduit par une situation d’illégalité. ils ne pourront pas le faire volontairement et ils ne seront pas expulsés par les autorités ».

« Ce sont donc des gens destinés à survivre dans la clandestinité et dans la pauvreté », conclut-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here