Les banques durcissent les règles pour obtenir un crédit immobilier en France

Obtenir un prêt immobilier en France, qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire, pourrait devenir plus difficile à partir de janvier alors que les banques renforcent le respect des nouvelles règles de crédit.

Le superviseur financier français, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), a présenté plus tôt cette année deux nouvelles recommandations visant à réduire les périodes de prêt de plus en plus longues et les options de prêt trop généreuses.

Cela signifiait qu’il était conseillé aux banques de ne pas accorder d’hypothèques sur 25 ans, bien que des exemptions puissent être accordées dans certains cas. On leur a également dit de limiter le montant que la plupart des acheteurs pourraient rembourser dans le cadre d’un programme hypothécaire à 35 % du revenu net de l’acheteur.

A partir du 1er janvier 2022, les banques seront passibles de sanctions en cas de non-respect de ces deux règles. Cependant, ils pourront déroger à ces critères pour 20 % des prêts accordés.

Actuellement, 20,9 % des prêts accordés par les grands réseaux bancaires ne sont pas conformes, les conditions de crédit ne devraient donc pas changer radicalement en 2022.

Cependant, Maël Bernier, porte-parole du site de comparaison de prix Meilleurtaux, a estimé que les nouvelles règles pourraient affecter les moins nantis.

« Cela entraînera sans aucun doute un accès à la propriété beaucoup plus compliqué pour les jeunes acheteurs, qui sont moins riches et n’ont pas d’économies pour finaliser leur achat », a-t-il déclaré au magazine Capital business and trade.

En 2020, 192,7 milliards de crédits immobiliers ont été accordés, hors rachats et renégociations, soit presque autant que le record de 2019 de 193 milliards d’euros.

READ  Namur annule le feu d'artifice alors que la Belgique est en deuil

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here