Preuve d’une circulation plus active du virus, le nombre de clusters

signalés à Santé publique France en augmentation: 192 foyers de contamination ont été signalés entre le 17 et le 23 août, contre 140 la semaine précédente. La tendance à la hausse observée depuis juillet s’intensifie.

Au 24 août, 352 foyers (dont certains avaient déjà été signalés) faisaient donc l’objet d’une enquête, conduisant à un dépistage actif des contacts. 66% d’entre eux sont classés «hautement critiques»: ils présentent un intérêt particulier pour les autorités sanitaires, par exemple en raison de leur taille, de la rapidité avec laquelle le virus se transmet ou de la difficulté à les contrôler.

La contamination dans les entreprises est en hausse et l’Ile-de-France est la région la plus touchée. L’emplacement de ces contaminations groupées a changé au cours des dernières semaines. Les clusters étaient principalement liés aux établissements de santé ou aux structures sociales en mai et juin. Désormais, ils sont plutôt identifiés dans les familles élargies (9% des suspects), dans les réunions publiques ou privées (19%) et dans les entreprises (33%). “Ceci explique la diminution de la taille des clusters, qui comptent désormais en moyenne 9 cas”

contre le 17 mai-juin, souligne Patrick Rolland, épidémiologiste de Santé publique France. La contamination dans les entreprises est en hausse et l’Ile-de-France est la région la plus touchée. L’administration publique (en particulier l’ordre public, la sécurité, les pompiers et les services de secours) et l’industrie manufacturière sont les secteurs d’activité les plus représentés. Très variable selon les régions,“Le profil des entreprises concernées se diversifie” , note l’agence régionale de santé des Pays de la Loire, qui cite l’administration, le centre d’appels, le centre de formation et l’hypermarché.“Un peu moins de la moitié des grappes concernent des entreprises de transformation de viande”

READ  Daech revendique le meurtre en août de six travailleurs humanitaires français au Niger

, est spécifié dans l’ARS.

Détection précoce essentielle«Il est à craindre que le nombre de cas regroupés dans les entreprises augmente après les vacances d’été avec un retour des salariés , note Pascal Crépey, épidémiologiste à l’École de santé publique de Rennes.

Ces données justifient clairement l’obligation de porter un masque dans un environnement professionnel restreint ».

Enfin, 9% des clusters enquêtés sont identifiés dans les établissements de santé et seulement 2% dans les transports (avion, train et bateau). La situation des maisons de retraite médicalisées pour personnes âgées préoccupe particulièrement les experts. Une forte augmentation du nombre de grappes (18 signalées en une semaine) a été observée pour la première fois depuis le début du mois de juin.

Alors que les grappes ne représentent que 18% des cas de Covid-19 détectés par les autorités sanitaires, leur détection précoce est essentielle pour éviter une perte de contrôle de l’épidémie. Mais le virus circule principalement en dehors de ces situations à risque, notamment dans la famille.

* Un cluster est défini comme au moins trois cas confirmés ou probables, sur une période de sept jours, dans la même communauté ou dans un rassemblement de personnes qui se connaissent ou non.