Nancy Pelosi veut s’appuyer sur le 25e amendement de la Constitution américaine, qui oblige le président à remettre les rênes du pouvoir à son vice-président s’il n’est plus en mesure de gouverner.

Nancy Pelosi poursuit son combat contre Donald Trump. Le président démocrate de la Chambre des représentants, “ennemi biologique des républicains”, a annoncé jeudi 8 octobre qu’il présenterait vendredi une législation pour créer une commission chargée d’enquêter sur les capacités de leadership américaines du candidat.

Cette commission s’inscrit dans le cadre du 25e amendement à la Constitution américaine, qui oblige le président à remettre les rênes du pouvoir à son vice-président s’il n’est plus en mesure de gouverner, indique le communiqué du bureau du président. Donald Trump est retourné à la Maison Blanche lundi après avoir été testé positif pour Covid-19 la semaine dernière.

Le 25e amendement, adopté en 1967 après l’assassinat du président John F. Kennedy, précise les modalités de transfert des pouvoirs exécutifs en cas de démission, décès, révocation ou incapacité temporaire du locataire de la Maison Blanche. Selon son article 4, jamais utilisé auparavant, si le vice-président – soutenu par la majorité des membres du cabinet ou “d’un organe que le Congrès peut désigner par la loi” -, informe les chefs de chambre et du Sénat que le président n’est pas en mesure d’exercer ses fonctions, le vice-président peut immédiatement assumer ces fonctions en tant que président par intérim.

Ce “organisation” dans ce cas, c’est la commission voulue par les démocrates. L’issue de cette initiative reste très incertaine, Donald Trump bénéficie d’un large soutien parmi les républicains, notamment au Sénat, dont ils contrôlent la majorité.

READ  vacances prolongées et scolarisation à distance pour ralentir la progression de Covid-19