Les dirigeants israéliens et palestiniens se parlent au téléphone pour la première fois depuis des années

Une brève déclaration du bureau de Lapid indique que les deux hommes « ont parlé de la poursuite de la coopération et de la nécessité d’assurer la paix et le calme ».

Abbas a félicité Lapid d’être devenu Premier ministre, indique le communiqué, tandis que Lapid a transmis ses meilleurs vœux au dirigeant palestinien avant l’Aïd al-Adha, la fête musulmane qui commence vendredi.

L’agence de presse palestinienne Wafa a également rapporté la conversation téléphonique, ajoutant que le président Abbas avait exprimé le souhait que « la paix et la stabilité règnent dans la région dès que possible ».

Le prédécesseur de Lapid, l’aile droite Naftali Bennett, a choisi de ne pas parler à Abbas pendant ses 12 mois de Premier ministre, tandis que le dirigeant de longue date Benjamin Netanyahu a supervisé la dégradation des relations d’Israël avec l’Autorité palestinienne, et il aurait parlé pour la dernière fois avec des dirigeants palestiniens en 2017.

Soulignant le changement d’approche du gouvernement israélien actuel, le ministre de la Défense Benny Gantz a rendu visite à Abbas à son bureau de Ramallah jeudi soir.

Au cours de la rencontre, le dirigeant palestinien « a souligné l’importance de créer un horizon politique [and] engagement à signer des accords », a déclaré Wafa, faisant référence à une série d’accords signés entre les deux parties dans les années 1990.

Un communiqué du bureau de Gantz indique que la réunion a discuté de « la sécurité civile et de la coordination avant la visite de Le président américain Biden en Israël.  »

En plus d’Israël, Biden se rendra également en Cisjordanie la semaine prochaine où il rencontrera Abbas, lors de la première rencontre entre le dirigeant palestinien et un président américain depuis 2017. La Maison Blanche espère que la rencontre aidera à tirer un trait sur l’effondrement important des relations américano-palestiniennes sous l’administration Trump.

READ  Le Canadien Trudeau bat son rival sur l'emplacement de COVID-19 le dernier jour de la campagne

Dans un développement séparé plus tôt cette semaine, Abbas s’est rendu en Algérie où il a rencontré le chef du Hamas Ismail Haniyeh, également pour la première fois depuis plusieurs années.

La réunion a eu lieu en marge des célébrations marquant le 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, a rapporté l’agence de presse officielle algérienne.

Les relations entre le parti Fatah d’Abbas, la plus grande faction palestinienne, et le Hamas, le groupe islamiste qui dirige Gaza, sont tendues depuis de nombreuses années. En juin 2007, les deux groupes étaient en conflit ouvert l’un contre l’autre, dans des violences qui ont mis fin au contrôle de l’Autorité palestinienne sur Gaza.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here