VARSOVIE (Reuters) – Les États-Unis sont en pourparlers avec l’Union européenne sur la situation en Biélorussie, qui fait face à une vague de protestations à propos du résultat de l’élection présidentielle, a déclaré samedi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

S’exprimant à Varsovie, pour la dernière étape d’une tournée en Europe centrale, Mike Pompeo a déclaré que Washington surveillait la situation en Biélorussie et que l’objectif des pourparlers avec l’Union européenne était d’essayer de la meilleure façon d’“aider le peuple biélorusse à atteindre la souveraineté et la liberté.

Des manifestations ont éclaté dans le pays après la réélection du président Alexander Lukashenko, avec près de 80% des voix selon les résultats officiels, un sondage entaché d’accusations de fraude massive.

Les autorités biélorusses ont déclaré vendredi qu’elles avaient libéré plus de 2 000 manifestants arrêtés.

L’opposante biélorusse Svetlana Tikhanoskaya, qui a fui en Lituanie, a appelé vendredi à des rassemblements pacifiques dans toute la Biélorussie pour exiger un nouveau décompte des voix.

Au moins neuf des 27 pays de l’Union européenne et la Commission ont appelé à l’adoption de sanctions contre le Belarus.

(Agnieszka Barteczko, Anna Koper et Kanishka Singh, version française Matthieu Protard)

READ  ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex sur l'épidémie de Covid-19