VARSOVIE (Reuters) – Les États-Unis sont en pourparlers avec l’Union européenne sur la situation en Biélorussie, qui fait face à une vague de protestations à propos du résultat de l’élection présidentielle, a déclaré samedi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

S’exprimant à Varsovie, pour la dernière étape d’une tournée en Europe centrale, Mike Pompeo a déclaré que Washington surveillait la situation en Biélorussie et que l’objectif des pourparlers avec l’Union européenne était d’essayer de la meilleure façon d’“aider le peuple biélorusse à atteindre la souveraineté et la liberté.

Des manifestations ont éclaté dans le pays après la réélection du président Alexander Lukashenko, avec près de 80% des voix selon les résultats officiels, un sondage entaché d’accusations de fraude massive.

Les autorités biélorusses ont déclaré vendredi qu’elles avaient libéré plus de 2 000 manifestants arrêtés.

L’opposante biélorusse Svetlana Tikhanoskaya, qui a fui en Lituanie, a appelé vendredi à des rassemblements pacifiques dans toute la Biélorussie pour exiger un nouveau décompte des voix.

Au moins neuf des 27 pays de l’Union européenne et la Commission ont appelé à l’adoption de sanctions contre le Belarus.

(Agnieszka Barteczko, Anna Koper et Kanishka Singh, version française Matthieu Protard)

READ  Le président libanais estime qu'une enquête internationale sur l'explosion "diluerait la vérité"