Les États-Unis ont commencé l’année 2021 vendredi en franchissant un nouveau seuil sombre avec 20 millions de cas identifiés de Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon les données de l’Université Johns Hopkins, qui est la référence.

La première puissance mondiale déplore plus de 346400 décès de coronavirus, ce qui en fait le pays le plus endeuillé au monde depuis l’épidémie, en termes absolus. C’est aussi le pays avec le plus de cas enregistrés, loin devant l’Inde et ses 10,3 millions de cas.

Le taux d’infections s’accélère

Un autre record mortel a été atteint plus tôt dans la semaine, les États-Unis enregistrant plus de 3900 décès dus au virus mercredi en 24 heures, selon un communiqué de l’institution basée à Baltimore. Actuellement, plus de 125 300 personnes sont hospitalisées avec Covid-19 dans la plus grande économie du monde, selon les données du Covid Tracking Project.

Si le pays avait mis plusieurs mois pour atteindre la barre des 10 millions de cas le 9 novembre, le taux de nouvelles infections s’est considérablement accéléré au moins en décembre. Dimanche, la limite de 19 millions de cas a été dépassée, ce qui correspond par ordre de grandeur à l’ensemble de la population de l’État de New York.

Près de 3 millions de personnes vaccinées

Les Etats-Unis sont en effet confrontés à une reprise spectaculaire de l’épidémie depuis l’automne, aggravée par le déplacement de millions d’Américains pour la grande famille de Thanksgiving fin novembre et pour ceux des fêtes de fin d’année, malgré les nombreux appels des autorités à rester à la maison.

Joe Biden dit qu’il est “plus optimiste que jamais”

Les Américains gardent toujours l’espoir d’une vaccination rapide de la population, après le lancement, le 14 décembre, de la plus grande campagne de vaccination de l’histoire des États-Unis. Près de 3 millions de personnes avaient déjà reçu vendredi leur première dose de leur vaccin Covid-19, selon les données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains.

READ  l'accès au compte Twitter de Donald Trump n'est pas forcément illégal

Ce chiffre est loin d’être l’objectif affiché de l’administration Donald Trump, qui avait promis 20 millions de personnes vaccinées d’ici la fin de l’année. Un retard déploré en début de semaine par le président élu Joe Biden, pourtant confiant en l’avenir lors d’un entretien jeudi. “Je suis plus optimiste que jamais (…) nous avons les équipes les plus efficaces du monde”, a déclaré le démocrate qui prend ses fonctions le 20 janvier. “Nous avons maintenant les vaccins disponibles et ils fonctionneront. Nous devons juste trouver un moyen de les administrer plus rapidement”, a-t-il ajouté.