Les fans « volés » de la Belgique devraient récupérer leur argent – Motorsport Week

Lewis Hamilton dit qu’il espère que les fans qui ont assisté au Grand Prix de Belgique dimanche seront remboursés de l’argent qu’ils ont dépensé en billets après la course écourtée à Spa-Francorchamps.

De fortes pluies ont forcé le départ initial à être retardé avant qu’une poignée de tours d’entraînement ne soient terminés derrière la voiture de sécurité.

S’en est suivi une longue période de drapeaux rouges, à l’issue de laquelle il a été décidé de ne courir que deux tours derrière la voiture de sécurité, ce qui aurait permis la répartition de la moitié des points.

Avec des fans restant sur le circuit tout l’après-midi dans des conditions dangereuses, Hamilton dit qu’il espère que les fans payants récupéreront leur argent en raison du manque d’action.

« Je suis vraiment désolé pour les fans aujourd’hui », a déclaré Hamilton, après avoir terminé troisième.

« Évidemment, ce n’est la faute de personne avec la météo, mais les fans ont été formidables aujourd’hui, juste pour rester avec nous tout ce temps et tenir bon pour une course potentielle.

« Quand ils nous ont envoyés là-bas, ils savaient que la piste n’était pas meilleure. C’était juste pour faire deux tours derrière la voiture de sécurité, ce qui est le minimum requis.

« J’espère vraiment que les fans récupéreront leur argent aujourd’hui. Les fans sont restés dehors sous la pluie, ils avaient encore de l’énergie, ils ont encore créé une ambiance.

« Ils ont été privés d’une course aujourd’hui et je pense qu’ils méritent leur argent. Le truc des deux tours est une question d’argent.

READ  Pas de soutien public à l'interdiction des courts-courriers en France, déclare le PDG de Ryanair

« Aujourd’hui, ce n’était pas une course. Il y aura des discussions, les chefs d’équipe viennent de discuter tout à l’heure. Je pense que le sport a fait un mauvais choix aujourd’hui. Il y a un minimum de deux tours pour faire une course… c’est pour ça qu’ils nous ont envoyé ».

Hamilton a fourni son point de vue depuis l’intérieur du cockpit dans des conditions précaires, affirmant qu’il était impossible de voir plus d’une poignée de mètres devant sa voiture.

« C’était difficile, [I] il ne pouvait pas vraiment voir », a déclaré Hamilton.

« Cinq mètres devant vous, la voiture disparaît dans les lignes droites, pour savoir aussi où clignote le clignotant [was], vous ne pouviez même pas aller à toute vapeur parce que vous ne saviez pas où ils étaient.

« C’est dommage parce que je voulais courir et ça aurait été une bonne course s’il n’avait pas plu si fort. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here