Les glaciers suisses ont perdu plus de la moitié de leur volume depuis 1931

Pour la première fois, les chercheurs ont utilisé des images historiques pour reconstituer une chronologie visuelle des glaciers suisses, qui ont perdu la moitié de leur volume entre 1931 et 2016. Au cours des six dernières années seulement, ils ont encore perdu 12 % de leur volume.

Et au cours des 85 années qui se sont terminées en 2016, les glaciers suisses ont perdu une superficie de la taille de Manhattan tous les dix ans.

Les images avant et après sont superbes.

La analysesmenée par des scientifiques de l’EPF et de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage, elle a produit un contraste visuel saisissant entre les glaciers suisses d’aujourd’hui et ce à quoi ils ressemblaient il y a près d’un siècle.

Compte tenu des températures record qui ont enveloppé de vastes zones de l’hémisphère nord cet été, Daniel Farinotti, glaciologue et co-auteur de l’étude, a déclaré à CNN qu’il s’attend à ce que la perte de glaciers de cette année soit la pire.

« L’année 2022 est extrême : non seulement nous avons eu un hiver très peu enneigé, mais nous avons aussi eu un été extrêmement chaud, et cette combinaison est vraiment le pire des cas », a déclaré Farinotti. « Nous nous attendons à ce que les pertes de cette année soient plus importantes qu’en 2003, qui jusqu’à présent a été l’année » record « négative pour la perte de masse glaciaire ».

La perte du glacier entraîne la perte de l’écosystème à travers les plantes et les animaux. Elle affecte également l’apparence du paysage et a un impact sur le tourisme local. Et, surtout, les glaciers sont une source vitale d’eau douce pour la boisson et l’agriculture qui disparaît lorsque la glace se retire.

READ  Coronavirus: l'infirmière américaine a été testée positive huit jours après avoir été vaccinée

« Si les glaciers devaient disparaître complètement, diverses régions pourraient être confrontées à des problèmes d’approvisionnement en eau, en particulier pendant les étés que nous avons eu et que nous connaissons encore cette année », a déclaré Farinotti.

Farinotti a déclaré que les chercheurs s’attendent à voir une autre perte de masse glaciaire de 60% d’ici la fin du siècle, même si le monde atteint les objectifs climatiques fixés par l’Accord de Paris de 2015.

« Si le changement climatique se poursuit sans relâche, nous pourrions nous retrouver avec les Alpes européennes pratiquement sans glace », a averti Farinotti.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here