Les hommes d’Irlande vont perdre l’Euro 2023 après avoir puni la défaite française

France 4

Les espoirs de l’Irlande de se qualifier pour l’élite des Championnats d’Europe de l’été prochain ont presque disparu après la victoire 4-1 de la France à Calais.

Deux buts dans les sept premières minutes – de Gaspard Baumgarten et Corentin Sellier – leur ont laissé une montagne à gravir et ils n’ont jamais trouvé l’élan nécessaire pour relever un défi.

Ainsi, outre une victoire miraculeuse des Lituaniens – ils ont encaissé 22 buts en deux matchs cette semaine – sur les alliés français du succès irlandais de samedi contre la Turquie, cela signifie que l’équipe de Mark Tumilty jouera à nouveau en Division B en 2023.

L’Irlande est entrée dans la compétition avec une seule défaite contre les Français lors de ses 15 derniers matches, mais ce match nul a mis en évidence le gouffre qui s’est creusé depuis leur dernier match en 2019. Depuis lors, les hôtes de Calais ont excellé sur la scène mondiale, testant de nombreux équipes dans le top huit tandis que l’Irlande reste une équipe à la recherche d’une étincelle pour relancer son évolution.

La France a été vive dès le début et a pris l’avantage à la 5e minute en pinçant le ballon sur la ligne des 23 mètres. Une passe rapide de Sellier à Baumgarten a permis à l’attaquant de se rapprocher d’un angle serré et avait suffisamment de puissance pour passer les défenses de Jaime Carr.

La seconde s’est enchaînée rapidement lorsqu’une autre glissade a permis à François Goyet de se libérer sur l’aile gauche et de pomper un centre que Sellier a renvoyé à la maison au milieu.

READ  Avant-première - Renties Ypres Rally Belgium

L’Irlande s’est stabilisée au deuxième quart-temps, mais tout espoir de retour s’est évanoui au début de la seconde période. Leurs balles en diagonale ont constamment surchargé les maillots verts et ont donné à Xavier Gaspard une surcharge pour bloquer Etienne Tynevez pour avoir poussé le troisième but.

Tynevez a frappé 4-0 à 22 minutes de la fin, une décision légèrement controversée pour un enchevêtrement de bâtons apparemment inoffensif en haut du cercle.

Luke Madeley a amené l’Irlande au tableau de bord lorsqu’il a fait glisser en haut à droite dès la première série de pénalités. Mais trop souvent, les attaques irlandaises à grosses pompes se dirigent vers le cercle que la défense française a su gérer confortablement.

Le match nul de samedi matin contre la Turquie devrait devenir un rendez-vous académique avec l’Irlande qui cherche maintenant à recoller les morceaux pour remettre les choses au point pour la Coupe des Nations FIH de décembre en Afrique du Sud.

Irlande: J Carr, L Madeley, J McKee, D Walsh, K O’Dea, K Marshall, S Murray, M Robson, B Walker, S Hyland Sous-titres : C Robson, N Glassey, M McNellis, J Duncan, J Lynch, N Page, M Ingram France: Mi Reynaud, Sol Xavier, Sol Martin-Brisac, SI Rogeau, V Lockwood, LA Bellenger, FA Goyet, MI Curty, MI Tynevez, V Charlet
Remplacements : S Branicki, JB Forgues, C Sellier, B Marqué, T Clément, B Delemazure, A Thieffry

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here