Les Premiers ministres polonais, slovène et tchèque en route pour rencontrer Zelensky à Kiev

Des personnes s’abritent des bombardements à l’intérieur de l’entrée d’un immeuble à Marioupol, en Ukraine, le 13 mars. (Evgeny Maloletka / AP)

Environ 350 000 personnes sont toujours bloquées Marioupolla ville du sud-est de l’Ukraine qui est assiégée par les troupes russes depuis le 1er mars, a déclaré un responsable local.

« Étant donné qu’il y a 540 000 habitants et environ 150 000 personnes évacuées au cours des trois premiers jours, il était encore sûr de le faire, nous estimons qu’environ 350 000 personnes sont bloquées à Marioupol », a déclaré à la télévision ukrainienne Petro Andriushchenko, conseiller du maire de Marioupol. le lundi.

De nombreuses tentatives officielles pour établir des couloirs sûrs et évacuer les civils de Marioupol ont échoué ces derniers jours. Selon des responsables, un important convoi d’aide humanitaire qui devait arriver dimanche n’a pas encore atteint la ville avant lundi.

« La plupart des gens vivent dans des sous-sols et des abris dans des conditions inhumaines. Sans nourriture, eau, électricité, chauffage », a-t-il dit, ajoutant que les gens faisaient fondre la neige et démontaient le système de chauffage pour obtenir de l’eau potable.

Parlant de victimes civiles, Andriushchenko a déclaré que les chiffres obtenus par la police et compilés par les installations médicales étaient probablement inexacts. Il a déclaré que, dimanche, 1 800 personnes ont été confirmées comme ayant été tuées.

S’exprimant lundi, Oleksiy Arestovych, conseiller au bureau du président Volodymyr Zelensky, a déclaré que le bombardement russe de Marioupol avait fait plus de 2 500 morts.

READ  Zelensky dit que toutes les personnes impliquées dans l'attaque de Kramatorsk seront tenues responsables

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here