Les propriétaires des lieux défient les injonctions gouvernementales de fermer

La Belgique est confrontée à une crise de l’ordre public après que de nombreux cinémas, théâtres et salles de concert aient commencé à contester ouvertement les récentes ordonnances pandémiques de fermeture pour faire face à la dernière vague d’infections à Covid-19.

La rébellion a été soutenue par les principales autorités locales et les forces de police qui disent qu’elles n’appliqueront pas les règles, permettant aux endroits qui violent les ordres de fermeture d’échapper aux sanctions.

Des groupes du secteur culturel, notamment des syndicats de théâtre, des chaînes de cinéma et des sociétés de production, ont également déposé un recours devant la justice auprès de la ministre belge de l’Intérieur, Annelies Verlinden, au sujet des nouvelles règles.

Ils disent que les mesures, approuvées la semaine dernière par le Comité consultatif belge des ministres et des scientifiques sur Covid, sont inutiles et injustes. Ils soulignent que les théâtres et autres lieux sont bien espacés, ventilés, nettoyés régulièrement et obligent les clients à montrer leurs cartes de vaccination avant d’entrer et à enfiler des masques pendant les représentations.

Au contraire, les bars, restaurants et marchés de Noël, qui sont restés ouverts, permettent aux clients de socialiser et d’enlever leurs masques.

Plus sur Belgique

La décision de fermer le secteur culturel tout en maintenant les lieux de restauration et d’accueil ouverts a été critiquée par le virologue en chef belge Marc Van Ranst, qui a déclaré que cela ne reflétait pas les risques réels.

« Quand vous voyez que les marchés de Noël restent ouverts, vous pouvez dire que le vin chaud a conquis la culture », a-t-il déclaré. Van Ranst a également fait part de ses inquiétudes quant au fait que des décisions hâtives pourraient conduire à une crise de confiance plus large dans l’autorité du comité Covid.

READ  Six Nations: Haining remplace Fagerson blessé lors de la visite de l'Écosse en France
Un homme déguisé en Père Noël accueille des personnes dans un centre de vaccination à Bruxelles (PHOTO : REUTERS/Johanna Geron)

Peggy Fol du Cinéma Vendôme à Bruxelles a déclaré qu’ils avaient continué normalement lorsque les mesures sont entrées en vigueur dimanche.

« La police peut entrer par effraction ici à tout moment et nous infliger une amende. Nous en sommes conscients. Mais nous contesterons toutes les amendes », a-t-il déclaré.

Alors que la variante Omicron ralentit la propagation en Belgique, le nombre de patients dans les hôpitaux est tombé à son plus bas niveau en huit semaines, tombant en dessous de 2 000, selon les données préliminaires du week-end de Noël.

Cependant, le Premier ministre belge Alexander De Croo a indiqué hier qu’il envisageait des vaccinations obligatoires pour la population.

« Il se fait vacciner pour sa propre santé, mais aussi pour celle des autres », a-t-il déclaré dans une interview au journal De Zontag. « Il y a cinq fois plus de personnes non vaccinées dans les unités de soins intensifs, nous ne pouvons donc pas éluder la question. »

Pendant ce temps, le champion belge de kickboxing anti-vaxxer Frédéric Sinistra est décédé des suites de complications liées au Covid-19.

Connu sous le nom de The Undertaker, le combattant poids lourd de 41 ans est décédé à son domicile de la ville ardennaise de Ciney après avoir décidé de guérir lui-même le « petit virus » à la maison. Trois fois champion du monde, M. Sinistra a été admis aux soins intensifs en novembre et a ensuite partagé une vidéo en ligne sur la respiration à travers un tube à oxygène.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here