Les régulateurs européens approuvent le renflouement de KLM et modifient leur décision après le veto du tribunal

BRUXELLES, 19 juillet (Reuters) – Un plan de sauvetage néerlandais de 3,4 milliards d’euros (2,9 milliards de dollars) pour l’unité néerlandaise d’Air France-KLM (AIRF.PA) était nécessaire et proportionné. annulé leur décision en mai.

Le tribunal luxembourgeois a estimé que la Commission européenne, garante de la concurrence du blocus, n’avait pas suffisamment motivé les raisons pour lesquelles KLM était le seul bénéficiaire de l’aide néerlandaise et pourquoi la compagnie aérienne n’avait pas bénéficié du soutien français accordé à sa société mère entreprise.

Les juges ont suspendu les annulations, donnant à la Commission une autre chance de statuer sur l’affaire.

Des passagers attendent au guichet Air France de l’aéroport international de Nice, en France, le 20 février 2020. REUTERS/Eric Gaillard/File Photo

La Commission a déclaré avoir répondu aux préoccupations du tribunal et a également examiné les aides néerlandaises et françaises et leurs bénéficiaires effectifs.

“Sur cette base, la Commission a conclu que la mesure est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l’économie d’un État membre”, a déclaré l’exécutif européen.

Ryanair (RYA.I) avait contesté la décision de l’UE, l’un des nombreux recours que le plus grand transporteur à bas prix d’Europe a lancé contre les milliards d’euros accordés aux compagnies aériennes depuis l’année dernière.

(1 $ = 1.1805 euros)

Reportage de Foo Yun Chee ; édité par Jason Neely

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Pics d'inflation aux États-Unis, données économiques britanniques, sommet du G7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here