Les trois quarts des entreprises québécoises commettent des erreurs linguistiques dans l’affichage public : OQLF

QUÉBEC – Une étude publiée mardi par l’Office québécois de la langue française (OQLF) révèle que 74 % des entreprises québécoises ne respectent pas les normes d’affichage public en français.

Cette annonce n’a pas encore été téléchargée, mais votre article continue ci-dessous.

L’enquête complète plus de 12 487 « messages » écrits en signalétique – noms et slogans d’entreprises, numéros de téléphone, heures d’ouverture, annonces, avis, menus, etc. – est basé sur des données recueillies en 2021 auprès de 2 161 entreprises des régions de Montréal, Québec, Sherbrooke et Gatineau.

L’OQLF a constaté que 26 % des entreprises n’ont commis aucune erreur, alors que 74 % en ont commis. Les entreprises les plus susceptibles d’avoir des erreurs de signalisation comprennent les ateliers de réparation, les salons, les restaurants, les épiceries et les fabricants. Les magasins de vêtements et les centres de santé étaient les moins susceptibles, avec plus d’un tiers de ces types ne montrant aucune erreur.

Les erreurs comprennent les fautes de frappe, les fautes d’orthographe ou de grammaire, les erreurs de capitalisation, les erreurs de syntaxe ou les anglicismes. L’utilisation incorrecte de mots dérivés de l’anglais était responsable d’environ 10% des erreurs, a-t-il déclaré.

L’OQLF a noté que dans près de la moitié des cas, les erreurs pouvaient être considérées comme difficiles à détecter sans une connaissance avancée du français écrit.

Aussi peu qu’un pour cent des erreurs pourraient vraiment diminuer la clarté du message, a-t-il déclaré.

READ  Volocopter 2X eVTOL effectue son premier vol public en France

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here