Les Turcs touchés par la crise font la queue pour le pain

Publié le: Modifié:

Istanbul (AFP) – Sous un lourd ciel d’hiver, la file d’attente sombre et silencieuse s’étend au coin du kiosque Bayram Duman, offrant du pain à prix réduit aux stambouliotes blessés par le malaise économique de la Turquie.

La capitale culturelle et historique de la Turquie propose depuis 1978 du pain moins cher aux pauvres dans les magasins « Halk Ekmek » (« Pain du peuple »).

Mais avec la flambée des prix des articles de tous les jours alors que la Turquie affronte l’une de ses pires crises économiques depuis des décennies, Duman dit que les files d’attente sont particulièrement longues cette année.

« Les prix ont considérablement augmenté dans les boulangeries. Les gens continuent de venir », explique le quinquagénaire.

Les files d’attente sont un spectacle troublant pour le président turc vétéran Recep Tayyip Erdogan, qui tente de lutter contre l’inflation en réduisant les taux d’intérêt.

Comme les économistes l’avaient prédit, la solution d’Erdogan ne fonctionne pas.

Les longues files d’attente sont un spectacle troublant pour le président Recep Tayyip Erdogan, qui fait face à l’une des élections les plus difficiles de ses 19 années au pouvoir Yasin AKGUL AFP

Les pays augmentent généralement les taux de prêt pour ralentir les dépenses et baisser les prix – un mélange de politiques que le leader turc, un musulman pieux, rejette en invoquant les lois islamiques sur l’usure.

Selon les données officielles, que de nombreux Turcs commencent à remettre en question, les prix ont augmenté de 21% le mois dernier par rapport à novembre 2020.

READ  Les actions de la Française des Jeux chutent sur la note de Goldman Sachs à la lumière de l'enquête de l'UE

Les économistes prédisent que ce chiffre va presque doubler au début de l’année prochaine en raison d’une forte dépréciation de la lire, ce qui rend les importations beaucoup plus chères.

Mais les prix plus élevés sont déjà affichés dans les magasins turcs, où des produits comme l’huile de tournesol, les œufs et le beurre coûtent environ deux fois plus qu’il y a un an.

– « Jeu sale » –

Les médias pro-gouvernementaux accusent la ville, dirigée par le maire de l’opposition Ekrem Imamoglu, de politiser les rangs du pain avant les élections prévues mi-2023.

Plus de 40% des Turcs gagnent le salaire minimum officiel, qui valait ce mois-ci environ 225 $ (200 euros)
Plus de 40% des Turcs gagnent le salaire minimum officiel, qui valait ce mois-ci environ 225 $ (200 euros) Yasin AKGUL AFP

Un journal a affirmé qu’Imamoglu jouait à un « sale jeu » en fermant de nombreux magasins de pain à des prix réduits, allongeant ainsi les files d’attente dans les magasins existants.

La ville rétorque qu’elle fabrique en fait plus de miches de pain à prix réduit que jamais, les vendant même dans certains supermarchés.

Pourtant, les files d’attente aux kiosques sont longues, même dans d’autres grandes villes, dont la capitale Ankara.

Après avoir attendu dans un silence patient sous la pluie pendant environ 10 minutes, la plupart des clients de Duman repartent avec quatre ou cinq miches de pain dans des sacs en plastique transparents.

Les pains se vendent 1,25 lire (10 cents américains), soit environ la moitié du prix de la plupart des pains ordinaires.
Les pains se vendent 1,25 lire (10 cents américains), soit environ la moitié du prix de la plupart des pains ordinaires. Yasin AKGUL AFP

Cachés sous des capots et des parapluies, peu souhaitent parler aux journalistes de ce qui les a conduits dans les rues froides à la recherche du pain le moins cher de Turquie.

READ  Ford retirera 3 millions de véhicules à airbag pour un coût de 610 millions de dollars

Les pains se vendent 1,25 lire (10 cents américains), soit environ la moitié du prix de la plupart des pains ordinaires.

Les économies peuvent sembler maigres – environ 25 cents pour cinq pains – mais elles s’additionnent dans un pays où plus de 40 pour cent de la population gagne le salaire minimum officiel.

Confronté aux perspectives électorales les plus difficiles de ses 19 années au pouvoir, Erdogan a relevé la semaine dernière son salaire mensuel minimum net de 2 826 à 4 253 lires, soit environ 340 $ (300 €) aux taux de change actuels.

Malgré la hausse, le salaire minimum est toujours en deçà des 380 $ qu’il valait au début de l’année.

Les économistes prédisent que le taux d'inflation annuel de la Turquie va presque doubler par rapport aux 21 % actuels dans les mois à venir
Les économistes prédisent que le taux d’inflation annuel de la Turquie va presque doubler par rapport aux 21 % actuels dans les mois à venir Yasin AKGUL AFP

Les économistes craignent également que l’augmentation de 50 % des salaires d’un si grand nombre de personnes n’aggrave encore le problème de l’inflation en Turquie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here