Les vacances de Pâques en Belgique ont été « un flop économique », disent les commerçants

Les «vacances de Pâques» de quatre semaines en Belgique, annoncées fin mars par le comité consultatif pour enrayer la propagation du coronavirus, se sont révélées être «un flop économique», a déclaré le syndicat neutre des travailleurs indépendants (SNI ). Lundi.

A partir du lundi 26 avril, il est à nouveau possible de faire ses courses sans rendez-vous et les clients peuvent être accompagnés par une personne de la même famille, ou par un contact proche. Même les professions de contact non médicales, comme les coiffeurs et les instituts de beauté, ont pu reprendre leurs activités en suivant les protocoles établis.

« Pour les magasins qui devaient travailler sur rendez-vous, on peut parler d’une perte de chiffre d’affaires de 50% à 60% », a déclaré SNI dans un communiqué. « Étonnamment, il n’y a pas eu de changement significatif vers le commerce électronique comme dans les frontières précédentes. »

Nouvelles connexes:

Pour les organisations indépendantes, les dépenses sur rendez-vous « ratent complètement la cible » et la reprise de ce lundi « tardive ».

De plus, les détaillants devront serrer les dents pendant encore deux semaines, jusqu’à ce que les terrasses de l’hôtel et du restaurant rouvrent le 8 mai, selon le SNI.

Alors que la plupart de l’agenda des coiffeurs est à nouveau plein, d’autres professions de contact, telles que les tatoueurs, connaissent beaucoup d’hésitations de la part des clients, note SNI, notant que les détaillants « veulent être mieux armés contre le virus pour pouvoir rester ouverts pour toujours » et veulent des normes de ventilation.

Le Brussels Times

READ  La police française et belge arrête des suspects pour un braquage à Amsterdam

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here