Les Verts rejettent l’offre de la gauche française fracturée de s’unir avant les élections présidentielles

Le candidat des Verts à l’élection présidentielle française a exclu de participer à un concours pour la primaire pour désigner un seul candidat de gauche.

« Non, je ne participerai pas à la primaire de gauche », a déclaré Yannick Jadot, candidat écologiste à la présidentielle, en réponse à un appel lancé la veille par la candidate socialiste Anne Hidalgo.

Jadot, membre du Parlement européen, a été nommé candidat des Verts en septembre à l’issue d’un concours pour la primaire au sein du parti.

Jeudi matin, il a déclaré à la radio Europe 1 que la demande d’Hidalgo pour des primaires plus importantes était son stratagème « pour sortir de l’impasse avec une idée surprenante ».

La gauche française est très fragmentée avec sept formations présentant des candidats au scrutin présidentiel d’avril 2022 dont Higaldo, Jadot, le leader populiste d’extrême gauche Jean-Luc Melenchon, le Parti communiste, le Nouveau parti anticapitaliste, Lutte ouvrière et l’indépendant Arnaud. Montebourg.

Il s’agit de diviser le vote avec des candidats de gauche faisant la queue dans les sondages. Une enquête IFOP publié en début de semaine mettait Hidalgo et Jadot face à face avec respectivement 5% et 6% des voix, derrière Melenchon de La France Insoumise avec 9%.

Les trois candidats de droite ont tous mieux voté avec la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen et Valérie Pécresse récemment sélectionnée du principal parti de droite Les Républicains (LR) obtenant toutes deux 17 % des voix. Eric Zemmour, personnalité de la télévision d’extrême droite, devrait recueillir 13 % des voix.

Le président Emmanuel Macron, qui n’a pas encore officialisé sa candidature, est en tête avec 25 %.

READ  Pleins feux sur le SSFC : Griffin Yow a la possibilité de se réinitialiser en Belgique

Jadot a souligné qu’il avait retiré sa candidature en 2017 pour se rallier au candidat du Parti socialiste, Benoit Hamon, pour n’obtenir que 6,4% des voix, un record historique pour le parti.

Une nouvelle primaire, réalisée par le mouvement citoyen des « Primaires populaires », « n’est pas le choix des écologistes, qui est de se rassembler très largement autour d’idées fortes » ancrées dans « l’écologie », a-t-il dit.

Mais ce n’est « pas du tout » contraire à l’idée de rassemblement.

« Je lance un appel aux électeurs socialistes, progressistes et humanistes : la dynamique qui peut gagner cette élection présidentielle, qui reprend les idées progressistes en y ajoutant les enjeux essentiels de l’écologie, c’est le programme que nous poursuivons », a-t-il déclaré.

La proposition d’Hidalgo a également été rejetée par les communistes qui l’ont dénoncée comme une « proposition de dernier recours ».

Son porte-parole, Stéphane Troussel, a dénoncé leur choix comme « non responsable » et a déclaré que Jadot « veut continuer à désespérer un peu plus des électeurs de gauche et des écologistes ».

« Qu’est-ce qui a fait nos victoires électorales locales ? C’est le rassemblement », a-t-il ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here