L’étudiante au doctorat Concordia est co-fondatrice du Festival canadien du film jeunesse

L’an dernier, deux enseignantes et chercheuses montréalaises, Emma June Huebner et Julie Talbot, ont collaboré pour créer le Festival canadien du film jeunesse (Festival canadien du film jeunesse).

Le festival a été lancé le mois dernier, recevant 85 soumissions de partout au pays, dont 26 sont maintenant affichées sur le site Web du festival.

Institué comme une compétition annuelle, le festival vise à montrer des films pour les jeunes et à fournir des ressources pédagogiques et des trousses pédagogiques pour soutenir les éducateurs intéressés à enseigner l’art du cinéma à leurs élèves, tant dans les cours de langue que dans l’apprentissage de l’éducation aux médias.

Huebner est étudiante au doctorat à Concordia au Département d’éducation artistique. Il enseigne également les arts médiatiques à la Villa Sainte-Marceline, un lycée privé français pour filles.

« Les films qui sont sortis étaient absolument incroyables »

Comment vous et Julie avez-vous eu l’idée de créer le Festival canadien du film jeunesse?

EJH : On m’a proposé d’enseigner un cours dans mon lycée qui s’appelait Médias et communication, et ils n’avaient pas de programme rigoureux, alors on m’a donné carte blanche. J’ai monté une structure pour l’année, pour qu’à l’automne on s’occupe de la photographie, puis on travaille sur le son, et on fait des paysages sonores et des podcasts, et en fin d’année on combine ce qu’on a appris en photographie et le son de make audiovisuel.

C’est une forme d’art inspirante et les films qui sont sortis étaient absolument incroyables – je ne pouvais pas y croire. J’étais comme, oh mon Dieu, qu’est-ce qu’on peut faire avec ces films ? Ils doivent être vus en dehors de ma classe.

READ  Netflix travaille "activement" sur un abonnement financé par la publicité - Guide pour les expatriés en France

Je suivais un cursus à l’UQAM – on peut faire des cours inter-universitaires à Concordia – et c’est là que j’ai rencontré Julie. Il enseigne également les arts médiatiques dans une autre école secondaire de Montréal. Il faisait des recherches sur le cinéma et comment il peut vous aider à exprimer plusieurs questions existentielles, essentiellement. Donc, à travers nos discussions, nous avons tous les deux pensé, nous devons créer un festival.

Nous avons travaillé très fort toute l’année et avons reçu plus de 85 demandes de renseignements. Beaucoup d’entre eux sont venus du Québec parce que nous avons donné des séminaires à quelques conférences d’enseignants différentes et les enseignants étaient vraiment excités à ce sujet.

Beaucoup d’enseignants veulent enseigner le cinéma mais ne savent pas forcément comment ou en sont intimidés. Je pense qu’en partageant nos expériences et nos ressources, ils se sont sentis habilités à le faire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here