Antoine Griezmann sourit à nouveau, mais le Barça ne le fait toujours pas. Alors que le Français a finalement ouvert son compteur de buts cette saison avec le blaugrana, le club catalan s’est retenu sur la pelouse d’Alaves (1-1), enchaînant un quatrième match infructueux en championnat. Nouvelle sous-performance pour les joueurs de Ronald Koeman, toujours 11 contre 10 pendant une demi-heure, ce qui les laisse dans le ventre mou de la Liga.

Il y a deux FC Barcelone cette saison. Celui de la Ligue des champions, où le club espagnol compte une série de victoires (2 matchs sur 2 dont celui contre la Juve juste en début de semaine), et celui du championnat, où les coéquipiers de Gérard Piqué ne progressent pas d’un mois et une victoire contre le Celta Vigo. Face à une équipe héroïque en défense, lors d’une soirée où l’impression d’une équipe en échec offensif s’est confirmée, malgré un avantage numérique en fin de match, le Barça a également dû redémarrer ce samedi les points.

Buteur de Griezmann, Messi ne gagne pas

Il vise ainsi, à deux matches de retard, huit points de retard sur le Real, qui l’a battu la semaine dernière au Clasico. Pourtant, le club avec 26 ligues espagnoles aurait pu faire pire. Car sur une grosse erreur de Neto, Barcelone s’est retrouvée, à la surprise de tous, dirigée par Alaves. L’équipe de Pablo Machin, regroupée autour de sa surface, a montré sa capacité à retirer le ballon proprement et rapidement pour inquiéter l’adversaire. Et le remplacement de Ter Stegen a donné une fleur à Alavés, manquant de contrôle sur une passe de Pique pour permettre à Luis Rioja d’ouvrir le score (1-0, 31e).

READ  les explications de l'un des Islandais invités par Greenwood et Foden

Bien sûr, Alaves a eu beaucoup de succès, donc un seul des 25 lancers tentés par Lionel Messi et cie n’est pas revenu. Et il a pu compter sur un gardien en grande forme, Fernando Pacheco, auteur de six arrêts, dont un sublime contre l’Argentin (65e) tandis que les Blaugrana, qui ont monopolisé le ballon (80% de possession) étaient sur le point de pour inverser le jeu. Car quelques secondes après le carton rouge de Jota (62e), Griezmann a enfin vu la lumière au bout de son tunnel sans but, dessinant d’un joli plongeon (1-1, 63e).

Mais aucun de ses coéquipiers n’a réussi à l’imiter alors, et il s’est lui-même vu refuser le doublé pour position de hors-jeu par Trincao qui l’avait servi sur le plateau (71e). Comme un Lionel Messi qui aura multiplié les tentatives de frapper contrariées, côte à côte ou totalement infructueuses, les Catalans enchaînent les mauvais choix et les gestes manqués pour quitter les Basques dans la joie au moment du coup de sifflet final. Réaction impérative attendue contre le Real Betis de Nabil Fekir la semaine prochaine.