Lime lance des scooters électriques à Anvers

Les scooters électriques ont envahi les villes européennes alors que leur popularité ne cesse de croître. Crédit: Wikimedia Commons

Lime est arrivé lundi à Anvers avec 1000 scooters disponibles à la location.

“Travailler avec la ville d’Anvers pour distribuer nos scooters électriques est une autre étape importante dans notre objectif d’assurer l’accès à des transports partagés abordables et sans CO2 pour les citoyens belges, quels que soient leur statut économique, distance, préférence ou niveau de confort”, a déclaré Romain Dekeyser, directeur des opérations chez Lime en Belgique.

La célèbre société de scooters et de vélos en libre-service est déjà active à Bruxelles, où elle a récemment lancé une nouvelle gamme de scooters plus robustes qui peuvent mieux s’attaquer aux rues pavées de la capitale belge.

Les mêmes scooters seront disponibles à Anvers.

Nouvelles connexes

“En matière de mobilité partagée, notre politique est de ne travailler qu’avec un groupe restreint de partenaires”, a déclaré le maire adjoint d’Anvers, Koen Kennis. “La chaux est très populaire à Anvers, je suis convaincue qu’elle apportera une valeur ajoutée à la ville et à ses utilisateurs.”

Les utilisateurs peuvent déverrouiller un scooter pour 1 € via l’application de l’entreprise et l’utiliser pour 19 cents la minute. Lime propose également des laissez-passer quotidiens et mensuels.

Le marché mondial des scooters électriques partagés devrait se développer au cours des quatre prochaines années, le nombre de scooters partagés en cours d’utilisation devant quadrupler, passant d’environ 774000 en 2019 à plus de 4 millions d’ici 2024.

Même avant la crise sanitaire, les scooters électriques gagnaient en popularité, leurs ventes augmentant depuis août 2019, et selon les experts, ils devraient surpasser ceux des vélos électriques cette année.

READ  Un quart de salariés en plus travaillant à l'étranger pour des entreprises belges

La chaux est arrivée en Belgique pour la première fois en 2018.

Hélène Lyons
Le Brussels Times

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here