L’année 2020 se terminera par un Baisse du PIB de 9%, inchangé par rapport aux prévisions précédentes, et la reprise en 2021 – à condition que la situation sanitaire ne se dégrade pas de manière significative – apparaît au mieux modérée, selon les prévisions publiées ce mardi 15 décembre par l’Insee.

Le PIB devrait croître de 3% au premier trimestre et de 2% au second. L’économie tournera à 95% au premier trimestre 2021 et à 97% au second par rapport au rythme de fin 2019. Bref, selon Julien Pouget, chef de la direction économique, ” une reprise prudente qui reste entourée d’incertitudes », Marqué à la fois par le calendrier de la santé et par le calendrier de réouverture des commerces, services et autres lieux de culture ou de divertissement.

Article réservé à nos membres Lire aussi L’emploi a rebondi au troisième trimestre, mais l’année s’annonce sombre

Ces prévisions corroborent celles publiées lundi 14 décembre par la Banque de France, qui prédit également une baisse de 9% du PIB en 2020 et une reprise progressive en 2021, avec une croissance de 5% toute l’année. Bercy, pour sa part, table sur une croissance de 6% l’an prochain, après une contraction record de 11% cette année.

Rebond modéré

Pour les trois derniers mois de l’année en cours, compte tenu de la deuxième frontière, l’Insee estime que le PIB devrait baisser de 4% au quatrième trimestre, avec un niveau d’activité toujours en baisse de 8% par rapport à son niveau d’avant la crise. . Cela fait suite à une baisse de 5,9% au premier trimestre, une baisse de 13,8% au deuxième et un rebond «extrêmement fort» de 18,7% au troisième trimestre, un chiffre relativement élevé par rapport au nôtre. Voisins européens. Ce rebond, plus dynamique que prévu, maintient la profondeur de la récession à 9% en 2020.

READ  toutes les promotions encore disponibles ce week-end!
Article réservé à nos membres Lire aussi Les réformes engagées en 2019 ont contribué à améliorer le niveau de vie, selon l’Insee

La situation à la fin de 2020 ne permet pas, selon l’Insee, d’envisager un retour à un niveau d’activité d’avant la crise au premier semestre 2021. Celui-ci serait encore en baisse de 5% au premier trimestre, puis de 3% au second. Le rebond du PIB serait donc extrêmement contenu au premier semestre: les variations trimestrielles sont estimées à 3% au premier trimestre et 2% au second. A la mi-2021, l’activité serait «seulement» 3% en dessous du niveau d’avant crise, précise l’Insee, qui n’ose pas faire de prévisions pour le second semestre. .

Vous avez 35,47% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.