L’Iran veut que les États-Unis assurent qu’ils n’abandonneront jamais l’accord nucléaire s’il est relancé

DUBAI, 8 novembre (Reuters) – L’Iran a déclaré lundi que les Etats-Unis devraient fournir des garanties qu’ils n’abandonneront pas à nouveau l’accord nucléaire de Téhéran de 2015 avec les puissances mondiales si les pourparlers visant à relancer l’accord réussissent.

Les pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis, bloqués en juin après l’élection du président iranien radical Ebrahim Raisi, reprendront le 29 novembre à Vienne pour trouver les moyens de rétablir l’accord de 2015.

Il s’est érodé depuis 2018, lorsque le président américain Donald Trump s’est alors retiré et a réintroduit les sanctions contre l’Iran, incitant Téhéran à violer les limites d’enrichissement d’uranium l’année suivante. en savoir plus

« Les Etats-Unis devraient démontrer qu’ils ont la capacité et la volonté de fournir des garanties qu’ils n’abandonneront plus jamais l’accord si les pourparlers pour relancer l’accord réussissent », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Saeed Khatibzadeh lors d’une conférence de presse virtuelle.

Faisant écho à la position officielle de l’Iran, Khatibzadeh a déclaré que Washington doit lever toutes les sanctions imposées à Téhéran dans un processus vérifiable et « reconnaître sa faute en abandonnant le pacte ».

Cette position actuelle est susceptible de susciter l’inquiétude des États-Unis et de leurs alliés européens – la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne – qui la trouvent irréaliste et souhaitent reprendre les pourparlers de juin là où ils s’étaient arrêtés sans nouvelles exigences.

Un diplomate occidental a déclaré que si Téhéran continuait vraiment à exiger une garantie et la levée complète des sanctions, cela signifiait que l’Iran n’était pas sérieux au sujet des pourparlers.

READ  Southwest Austin Economic News: Nouvelle distillerie, spa flottant, bande-annonce de frites inspirées de Merle Haggard à venir

Khatibzadeh a déclaré qu’Ali Bagheri Kani, qui est le principal négociateur nucléaire iranien, se rendra cette semaine, en tant que vice-ministre des Affaires étrangères chargé des affaires politiques, dans les capitales de trois parties européennes au pacte.

Une source diplomatique française, Bagheri Kani, rencontrera mardi à Paris le principal négociateur français. Un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré que Bagheri Kani serait à Londres jeudi.

« Nous exhorterons l’Iran à saisir l’opportunité de conclure rapidement l’accord sur le plan d’action global commun (JCPoA) sur la table », a déclaré le porte-parole, ajoutant que Londres ferait également pression pour la libération immédiate des citoyens britanniques détenus.

Reportage de Dubai Newsroom et John Irish à Paris ; Montage par Emelia Sithole-Matarise, Toby Chopra et Alison Williams

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here