L’Italie et la France signent le traité de Rome visant à modifier les rapports de force de l’UE

ROME (Reuters) – Les dirigeants italien et français Mario Draghi et Emmanuel Macron signeront la semaine prochaine un accord pour tenter de renverser l’équilibre des pouvoirs en Europe après le départ de la chancelière allemande Angela Merkel, a annoncé une source gouvernementale.

Les détails de l’accord restent inconnus, mais un autre responsable italien a déclaré qu’il renforcerait la coopération entre les pays dans des domaines qui englobent l’économie, le commerce, le tourisme et la culture.

Le projet a été lancé pour la première fois en 2018 sous le Premier ministre italien de l’époque, Paolo Gentiloni, mais les relations entre Rome et Paris se sont détériorées après que Gentiloni a été remplacé cette année-là par le gouvernement populiste de la Lega et le Mouvement 5 étoiles.

Sous Draghi, les liens entre les deux pays sont entièrement rétablis et lui et Macron sont de plus en plus désireux d’agir en tandem pour façonner la politique européenne après des années d’âpres querelles entre les deux pays.

« Macron veut un lien plus fort avec l’Italie et l’Italie veut rejoindre le partenariat traditionnel entre la France et l’Allemagne », a déclaré le deuxième responsable italien, sous couvert de l’anonymat.

L’intention de l’Italie est que le traité porte le nom du Palazzo del Quirinale du président italien, où il sera signé, a déclaré la première source.

Les détails de la substance du traité n’ont pas encore été divulgués. Un porte-parole de Draghi a refusé de commenter, tandis que le bureau de Macron a déclaré qu’il ne pouvait pas confirmer la rencontre entre les deux dirigeants à ce stade.

READ  Michelle Pfeiffer, star de `` French Exit '': les gens sont plus drôles dans des situations difficiles

Les tensions entre Rome et Paris ont culminé début 2019, lorsque la France a brièvement rappelé son ambassadeur pour une discussion sur l’immigration.

La dernière rencontre entre Draghi et Macron s’est déroulée à Paris la semaine dernière, axée sur la transition politique en Libye, une question d’importance stratégique pour les deux dirigeants.

(Reportage d’Angelo Amante et Giselda Vagnoni, reportage complémentaire de Michel Rose à Paris, édité par Gavin Jones et Jon Boyle)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here