Le principal adversaire russe Alexey Navalny – Pavel Golovkin / AP / SIPA

L’OTAN renforce son ton. Le secrétaire général deOtan, Jens Stoltenberg, a appelé vendredi Moscou à divulguer pleinement son programme Novichok à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), après l’empoisonnement de
Adversaire russe Alexei Navalny. L

“Un manque total de respect pour la vie humaine”

«Les alliés de l’OTAN conviennent que la Russie doit maintenant répondre à des questions sérieuses. Le gouvernement russe doit coopérer pleinement avec l’OIAC dans le cadre d’une enquête internationale impartiale », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse à Bruxelles, après une réunion exceptionnelle de l’Alliance consacrée à l’affaire Navalny.

Et demandez que les responsables de cet empoisonnement soient traduits en justice. «Toute utilisation d’armes chimiques témoigne d’un manque total de respect de la vie humaine et constitue une violation flagrante du droit international», a-t-il poursuivi.

Agent nerveux de l’ère soviétique

Il a déclaré que l’Allemagne avait informé les alliés de l’OTAN des résultats de son enquête, selon laquelle Navalny avait été exposé à un agent neurotoxique de type Novichok, conçu à l’époque soviétique à des fins militaires. Stoltenberg n’a pas voulu spéculer sur d’éventuelles sanctions contre la Russie. L’appel de Stoltenberg, issu d’une alliance construite pendant la guerre froide contre l’URSS, risque de ne pas être entendu même s’il existe un forum de dialogue entre Moscou et l’OTAN.

Le principal opposant et activiste anti-corruption du Kremlin, Alexei Navalny, 44 ans, a été hospitalisé en Sibérie fin août après être tombé malade dans un avion. Il a ensuite été transporté à Berlin où il reste dans un état grave.

READ  EN DIRECT - Coronavirus: Jean Castex s'exprimera ce mercredi matin