La Commission européenne a demandé aux autorités françaises de remplacer “au moins” trois ours bruns tués par l’ingérence humaine dans la chaîne des Pyrénées en 2020.

Le 8 janvier, un groupe de 28 associations sauvages françaises et espagnoles avait déposé une plainte auprès de la Commission à ce sujet.

Mercredi 27 janvier, les associations ont reçu une réponse de la Commission dans laquelle il était indiqué qu’elles avaient «déjà signalé aux autorités françaises que le remplacement des trois ours tués paraît au moins nécessaire».

Trois ours bruns sont morts de l’ingérence humaine l’année dernière dans les Pyrénées. Le premier, appelé Cachou, a été empoisonné en Catalogne en avril 2020, le second a été abattu en Ariège en juin et le troisième, appelé Sarousse, a été abattu en Aragon le 29 novembre 2020.

La présence d’ours bruns dans les Pyrénées est un sujet controversé depuis leur réintroduction dans la région il y a plus de 20 ans.

Il y a eu un différend en cours entre les agriculteurs qui se plaignent du fait que les ours tuent du bétail et les défenseurs de l’environnement qui veulent protéger l’espèce. Ce débat a été surnommé la «guerre des ours».

Il y a environ 50 ours dans les Pyrénées, un nombre qui, selon les experts, ne garantira pas la survie de l’espèce.

En 2019, 1250 moutons ont été tués par des ours en Ariège, Le monde journal a rapporté.

La France a adopté un plan décennal en 2018 dans le but de réintroduire plus d’ours dans les Pyrénées.

La Commission européenne, dans sa réponse à la demande du groupement d’associations, a évoqué l’engagement de la France dans ce plan.

READ  Religieuses âgées négligées dans les premiers programmes de vaccination contre le COVID-19 en Belgique | Registre national catholique

Il a déclaré que la France devrait remplacer les trois ours “au vu de l’état de conservation défavorable des ours en France” et “en ce qui concerne les réintroductions et les dispositions du plan d’actions Ours brun 2018-2028”.

L’une des associations qui a approché la Commission, Pays de l’Ours – Adet, a écrit qu’elle espère que la note de l’UE “permettra, au-delà de la rhétorique, d’obtenir dans la pratique le remplacement des ours tués et le respect des textes nationaux et internationaux en cours “.

Lire la suite:

La France critiquée pour ne pas avoir protégé les ours dans les Pyrénées

Le cirque français remplace les animaux sauvages par des hologrammes