Le président français Emmanuel Macron n’a pas l’intention de présenter des excuses officielles pour l’exploitation et l’effusion de sang de la France en Algérie, a déclaré mercredi le bureau du président, avant la publication d’un rapport majeur sur la façon dont le pays fait face à son passé. coloniale dans le pays d’Afrique du Nord.

Il n’y aura pas de “regrets ou d’excuses” pour l’occupation de l’Algérie ou la guerre sanglante de huit ans qui a mis fin à 132 ans de règne français, a déclaré le bureau de Macron, ajoutant que le dirigeant français mènerait plutôt un série “d’actes symboliques” visant à promouvoir la réconciliation.

Les atrocités commises par les deux parties pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie de 1954-1962 continuent de tendre les relations entre les deux pays six décennies plus tard.

Macron, le premier président né après la période coloniale, est allé au-delà de tous ses prédécesseurs en reconnaissant les crimes français en Algérie.

Plus tard mercredi, un historien mandaté par le président pour évaluer “les progrès réalisés par la France sur la mémoire de la colonisation de l’Algérie et de la guerre d’Algérie”, présentera ses conclusions.

Le rapport de Benjamin Stora, cependant, ne devrait pas recommander à la France de s’excuser, mais plutôt suggérer des moyens de faire la lumière sur l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire française et proposer des moyens de promouvoir la guérison.

La présidence a déclaré que Macron participerait à trois jours de commémorations l’année prochaine pour marquer le 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie.

READ  encore près de 10000 maisons sans électricité, un bateau échoué à Ajaccio

Chaque journée sera consacrée à un groupe différent qui a souffert du conflit, ont ajouté des assistants présidentiels.