Macron nomme Elisabeth Borne comme nouveau Premier ministre français

PARIS (AP) – La politicienne centriste Elisabeth Borne a été nommée lundi nouveau Premier ministre français, devenant ainsi la deuxième femme de l’histoire à occuper ce poste.

Borne, 61 ans, ministre du Travail dans l’ancien gouvernement du président français Emmanuel Macron, succède à Jean Castex, qui devait démissionner lundi après la réélection de Macron le mois dernier pour un second mandat de cinq ans.

Borne a pris la parole immédiatement après sa nomination, notant les émotions qu’elle ressentait en étant sélectionnée pour la plus haute fonction qu’une femme ait jamais occupée dans la direction politique française.

« Je voudrais dédier cette nomination à toutes les filles en leur disant ‘Suivez vos rêves !’ Rien ne doit arrêter la lutte pour la place des femmes dans notre société », a-t-elle déclaré.

Macron et Borne devraient nommer un nouveau gouvernement français dans les prochains jours.

Le choix de Borne par Macron a été critiqué par certains politiciens de gauche et leurs partisans. Le leader d’extrême gauche de Firebrand, Jean-Luc Melenchon, a déclaré que sa nomination marquait « une nouvelle saison de maltraitance sociale et écologique », arguant sur Twitter que son héritage équivalait à « une réduction de 1 million de dollars des allocations de chômage ».

La première mission de Borne sera de veiller à ce que le parti centriste de Macron et ses alliés réussissent aux élections législatives françaises de juin. Le vote à deux tours déterminera quel groupe détient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale, qui a le dernier mot sur le Sénat dans le processus législatif français.

READ  Bharti Airtel rejoint le consortium de câbles sous-marins SEA-ME-WE-6

Macron a également promis un projet de loi pour faire face à la hausse du coût de la vie en France, où les prix de l’alimentation et de l’énergie sont en hausse. Il sera préparé par son nouveau gouvernement et devrait être présenté immédiatement après les élections législatives.

Si le parti de Macron obtient la majorité à l’Assemblée, Borne devra alors veiller à ce que les modifications des retraites promises par le président soient mises en œuvre, notamment le relèvement de l’âge minimum de la retraite de 62 à 65 ans. Les changements proposés ont été critiqués par les travailleurs, les syndicats et les électeurs de gauche.

Macron a également promis que le nouveau Premier ministre serait directement responsable de la « planification verte », cherchant à accélérer la mise en œuvre par la France des politiques liées au climat. Macron a promis d’aller « deux fois plus vite » lors de son second mandat pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Borne a un bilan mitigé, suscitant les critiques des travailleurs, des syndicats et des électeurs de gauche. En tant que ministre du Travail depuis 2020, il a mis en place des changements qui ont rendu plus difficile pour les chômeurs l’obtention d’allocations et réduit les mensualités de certains chômeurs.

En 2018, en tant que ministre français des Transports, il a été confronté à une grève majeure de la SNCF contre les projets d’ouverture du réseau ferroviaire à la concurrence et de suppression du droit des employés nouvellement embauchés de conserver leur emploi et leurs avantages à vie. Finalement, elle a réussi à faire passer l’addition.

READ  Dans ses vœux de Noël, Biden loue la résilience des Américains face à Covid

Pourtant, la montée au pouvoir de Borne a été formidable, bien qu’il n’ait jamais occupé de postes électifs. Plus proche de la gauche traditionnelle française au début de sa carrière, il a notamment travaillé comme directeur de cabinet de la ministre de l’Ecologie de l’époque Ségolène Royal, sous le président socialiste français François Hollande.

Elle devient PDG en 2015 de la RATP, entreprise publique de transport, qui exploite le métro parisien.

Elle a rejoint le parti centriste de Macron en 2017. Elle a été ministre des Transports puis ministre de la Transition écologique dans le premier gouvernement Macron.

Borne est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre dans le pays après Edith Cresson, qui a servi en 1991-1992 sous le président socialiste François Mitterrand. Cresson, dans un contexte de hausse des prix et de chômage élevé, est devenu très impopulaire et a occupé ses fonctions pendant moins d’un an.

Lundi, Castex s’est rendu à l’Elysée pour présenter formellement sa démission, que Macron a acceptée. Dans un tweet, Macron a remercié Castex et son équipe, affirmant qu’il « a agi avec passion et dévouement pour servir la France ».

Castex a succédé à Edouard Philippe en juillet 2020 lors de la pandémie de COVID-19. Il a tenté de soutenir les entreprises et de relancer l’économie française suite aux dégâts causés par le virus et aux blocages pandémiques qui ont suivi.

En France, il est courant que les présidents aient plus d’un premier ministre au cours de leur mandat.

___

Cette histoire corrige que Borne n’était pas le ministre français de l’écologie sous Hollande. Il a été directeur de cabinet de son ministre de l’Ecologie.

READ  Dans le changement de politique, Alaska Air exige le vaccin COVID-19 pour les employés

___

Suivez toutes les histoires d’AP sur les élections françaises de 2022 sur https://apnews.com/hub/french-election-2022

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here