Emmanuel Macron à Ajaccio pour célébrer le 77e anniversaire de la libération de la ville. – Ian Langsdon / AP / SIPA

Pour la troisième fois depuis le début de son mandat de cinq ans, Emmanuel Macron est en la Corse. Il en a profité pour rencontrer des élus, dont plusieurs responsables nationalistes. Arrivée mercredi en fin de journée à Ajaccio, le président a salué «l’identité très propre» de l’île. «C’est corse, français, européen et méditerranéen. C’est toute sa force! Je suis très heureux de vous revoir », a-t-il tweeté.

Présence de Gilles Simeoni

Après avoir célébré le 77e anniversaire de la libération de la Corse en 1943, il a participé à un «dîner républicain» avec une quinzaine d’élus, dont des représentants clés du mouvement nationaliste qui a renforcé ses positions lors des dernières élections. Le Président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, était présent, mais son collègue de l’Assemblée corse, Jean-Guy Talamoni, a refusé de participer. “Compte tenu de la situation politique et sociale en Corse, ce cadre mondain me semble au moins inadapté pour ouvrir un débat sérieux”, a-t-il déclaré. “Paris s’obstine à aborder la question corse par l’arrogance et l’humiliation des élus nationalistes”, a-t-il déclaré.

Au lieu de cela, les quatre députés de l’île étaient présents, dont trois nationalistes, les deux sénateurs ainsi que les maires d’Ajaccio et de Bastia. “Je suis déterminé à ouvrir un dialogue fondamental visant à créer les conditions d’une solution politique globale”, a expliqué Gilles Simeoni avant le dîner. Il a ajouté que, dans le contexte de la crise Covid, sa «priorité absolue» était «d’avertir le président de la gravité de la situation économique et sociale en Corse».

Tourisme et construction en crise

Devant les élus, Emmanuel Macron a reconnu que la crise avait durement frappé deux secteurs clés de l’île: le tourisme et la construction. Il a déclaré que l’Etat avait dépensé 1,4 milliard d’euros en mesures de soutien à la Corse depuis le début de la crise. “Le plan de relance sera étendu à tous les secteurs de l’île”, a-t-il déclaré.

Accompagné de quatre membres du gouvernement: Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires), Gérald Darmanin (Intérieur), Marlène Schiappa (Citoyenneté) et Jean-Baptiste Lemoyne (Tourisme), Emmanuel Macron fera le point ce jeudi matin sur l’avancement du programme de projets pour la Corse (développement économique, eau, déchets, etc.) qu’il avait présenté à Bastia en février 2018. Puis il se rendra à Bonifacio pour rencontrer les responsables du tourisme.

Sommet Med7 à Porticcio

En fin d’après-midi, Emmanuel Macron participera à Porticcio, près d’Ajaccio, au septième sommet de Med7, un forum informel des pays du sud de l’UE, avec les dirigeants italiens Giuseppe Conte, l’espagnol Pedro Sanchez, le grec Kyriakos Mitsotakis, le portugais Antonio Costa, Nikos Anastasiades de Chypre et Robert Abela de maltais. Ils discuteront en particulier des tensions en Méditerranée orientale entre la Turquie et la Grèce.

READ  La semaine de 4 jours, une solution à la crise?